Pays de la Loire

Où pêcher (pêche à pied) en Pays de la Loire ?

Service
Grand public Elus locaux
Date de publication
Visuel
pêcheurs à pied
Accroche
Mise à jour des informations concernant la pêche à pieds de loisirs.
Corps de texte

Les sites interdits à la pêche : au 20 mai 2020

* Pour dégradation de la qualité. Le gisement ou la zone conchyclicole de secteur est impacté par une contamination bactériologique :

  • Vendée : La grande plage des Sables d’Olonne ; Le site de l’Herbaudière à Noirmoutier ; Le littoral de Barbâtre : coté baie, du passage du Gois au pont de Noirmoutier ; Le littoral de la Barre de Monts : de l’embarcadère au pont de Noirmoutier ; La Grande plage de Saint Gilles Croix de Vie.

 

* Pour présence de Dinophysis. Très présent sur nos côtes, il produit une toxine diarrhéïque qui s'accumule dans les coquillages, et que la cuisson ne détruit pas :

  • Loire-Atlantique : de la baie de Pont Mahé à Assérac à la Roussellerie à Saint-Michel-Chef-Chef.
  • Vendée : Le littoral de l’Ile d’Yeu.

Dans le contexte de levée progressive du confinement et afin de limiter la propagation du virus, les accès aux plages sont interdits par décret ministériel du 11 mai 2020. Cependant, une autorisation dérogatoire d’ouverture des plages peut être accordée par le préfet, en lien avec les maires, à condition notamment que les modalités et les contrôles de nature à garantir le respect des gestes barrières et la distanciation physique soient mis en place par les communes. Il appartient donc aux maires de solliciter une dérogation auprès du préfet de département pour permettre l’ouverture des plages de leur commune.

 

Recommandations avant de partir pêcher :

1) vérifier si l’accès aux plages est autorisé ainsi que les activités qui peuvent y être pratiquées. Ces informations sont disponibles sur les sites des Préfectures :

2) vérifier également si le lieu de pêche que vous envisagez est concerné par une interdiction sanitaire en cours (voir encadré en haut de cette page "les sites interdits à la pêche")

3) Si la pêche à pieds est autorisée et si le lieu de pêche n’est pas concerné par une interdiction sanitaire, vous veillerez à vous rapprocher de la mairie afin de prendre connaissance des dispositions spécifiques imposées concernant le respect des mesures de distanciation physique.

4) enfin, la cuisson des coquillages avant consommation est conseillée.

Le contrôle sanitaire, interrompu depuis le 17 mars reprendra en juin. La cartographie donnant accès aux résultats du contrôle sanitaire site par site sera alors de nouveau consultable.

 

    Informations COVID-19 et coquillages

    L'Ifremer (Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer) a effectué des analyses pour vérifier que ce virus n’était pas présent ni dans l’eau de mer ni dans les coquillages du littoral français, suite à la détection du coronavirus SARS-CoV-2 dans des eaux usées en France et dans d’autres pays : aucune trace du coronavirus SARS-CoV-2 n’a été détectée à ce jour. Toutefois, Ifremer poursuit ses prélèvements et analyses sur les mêmes sites tous les 15 jours pendant encore plusieurs mois, afin de suivre les éventuels effets d’une circulation potentiellement accrue du virus dans la population dans le contexte de la levée progressive des mesures de confinement.  Pour en savoir plus : consultez le communiqué de presse de l'Ifremer.

    À ce jour, aucun élément ne laisse penser que la consommation d’aliment contaminé puisse conduire à une infection par voie digestive ; la possibilité d’infection des voies respiratoires lors de la mastication ne peut-être cependant totalement exclue. Dans tous les cas, le groupe d’expertise collectif d’urgence (GECU) rappelle que la cuisson (4 min à 63°C) pourrait être considérée comme efficace pour inactiver les coronavirus dans les aliments. Les bonnes pratiques d’hygiène, si elles sont appliquées correctement lors de la manipulation et la préparation des denrées alimentaires, préviennent la contamination des aliments par le virus SARS-CoV-2. Pour en savoir plus : avis du HCSP du 9 mars.