Pays de la Loire

Cueillette des champignons : gare à l’intoxication !

Actualité
Environnement, santé publique, prévention
Date de publication
Visuel
Des mains cueillent un champignon à l'aide d'un couteau
Forte hausse des intoxications graves par des champignons ! Faites identifier les champignons par un spécialiste.
Corps de texte

Face à la forte augmentation du nombre de cas graves d’intoxication liés à la consommation de champignons signalés aux centres antipoison et de toxicovigilance, l’Anses, la Direction générale de la Santé (DGS) et les Centres antipoison renouvellent leur mise en garde aux amateurs de cueillette (communiqué de presse à télécharger ci-dessous).

L'occasion pour l'ARS Pays de la Loire de vous rappeler les bonnes pratiques à respecter ! 

Chaque année, les médecins et services d’urgence de la région prennent en charge des amateurs de cueillette victimes d’une intoxication après avoir consommé des champignons. Ces intoxications sont la conséquence, dans la majorité des cas, d’une confusion avec d’autres champignons comestibles. Quelques précautions s’imposent donc pour que la cueillette reste un plaisir.

Les conditions météorologiques de ces derniers jours favorisent la pousse des champignons. Pour quelques imprudents, la consommation de ces champignons se terminera en intoxication : le centre antipoison et de toxicovigilance (CAPTV) grand ouest basé à Angers a dénombré 76 cas d’intoxications dans les Pays de la Loire en 2016, dont 2 cas graves.

Les conséquences sur la santé de ce type d’intoxication peuvent être graves (troubles digestifs sévères, complications rénales, atteintes du foie pouvant nécessiter une greffe), voire mortelles. Mieux vaut donc garder à l’esprit les règles suivantes pendant et après une cueillette en forêt.

  • ne ramassez que les champignons que vous connaissez parfaitement : certains champignons vénéneux hautement toxiques ressemblent beaucoup aux espèces comestibles ;
  • au moindre doute sur l’état ou l’identification de l’un des champignons récoltés, ne consommez pas la récolte avant de l’avoir fait contrôler par un spécialiste en la matière (les pharmaciens ou les associations et sociétés de mycologie de votre région peuvent être consultés) ;
  • cueillez uniquement les spécimens en bon état et prélevez la totalité du champignon (pied et chapeau), afin de permettre l’identification ;
  • ne cueillez pas près de sites pollués (bords de routes, aires industrielles, décharges) car les champignons concentrent les polluants ;
  • déposez les champignons séparément, dans une caisse ou un carton mais jamais dans un sac plastique qui accélère le pourrissement ;
  • séparez les champignons récoltés par espèce, pour ne pas mélanger des morceaux de champignons vénéneux avec des champignons comestibles.
  • lavez-vous soigneusement les mains après la récolte ;
  • conservez les champignons à part et dans de bonnes conditions au réfrigérateur et consommez-les dans les deux jours au maximum après la cueillette ;
  • consommez les champignons en quantité raisonnable après une cuisson suffisante, ne les consommez jamais crus.

Si dans les 12 heures qui suivent une consommation de champignons issue d’une cueillette des symptômes tels que diarrhée, vomissements, nausées, tremblements, vertiges, ou encore troubles de la vue apparaissent, vous devez immédiatement :

  • appeler le centre antipoison au 02 41 48 21 21 ou le Centre 15 car l’état de la personne intoxiquée peut s’aggraver rapidement (précisez que vous avez consommé des champignons) ;
  • noter les heures du ou des derniers repas et l’heure de survenue des premiers symptômes ;
  • conserver les restes de la cueillette pour identification.

Le bon réflexe

Photographiez votre cueillette avant cuisson ! La photo servira au pharmacien ou au médecin du centre antipoison en cas d’intoxication, pour décider du traitement adéquat.

Aller plus loin

Contact

Contenu

Le centre antipoison et de toxicovigilance d'Angers

Les centres antipoison sont des centres d'information sur les risques toxiques de tous les produits existants, médicamenteux, industriels et naturels. Des médecins assurent une assistance permanente téléphonique gratuite (hormis le coût de l'appel) 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 :

02 41 48 21 21

Voir Aussi