Pays de la Loire

Connaissez-vous le risque radon ?

Article
Visuel
visuel sur le risque radon. 58% des habitants en pays de la loire n'ont jamais entendu parler du radon. Pourtant le radon est un gaz radioactif que vous respirez peut-être quotidiennement dans votre maison. Des actions simples permettent de réduire le risque
58% des habitants en Pays de la Loire n'ont jamais entendu parler du radon.
Le radon est un gaz radioactif naturel présent partout à la surface de la terre et en particulier dans les roches granitiques et volcaniques. C’est le 2ème facteur du cancer du poumon après le tabac.
Corps de texte

Le nombre annuel de décès par cancer du poumon dû à l’exposition domestique au radon est estimé entre 1 200 et 2 900, soit 5 % à 12 % des décès par cancer du poumon observés en France. Le risque est fortement aggravé pour les fumeurs puisqu’il est 25 fois supérieur à celui des non fumeurs.

Concernant les établissements recevant du public (ERP) visés par l’obligation de mesure, les résultats des campagnes effectuées sont les suivants :

Les communes de la région situées sur le socle granitique du massif armoricain ont une probabilité plus importante de présence du radon dans les habitations. C’est donc la majeure partie des communes de la région Pays de la Loire qui est concernée par ce risque. Les communes situées à l’Est des départements de la Sarthe et du Maine et Loire bénéficieraient d’un faible risque de présence du radon.

L’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) a établi à partir des connaissances géologiques, une cartographie nationale, commune par commune, de la probabilité de présence : faible, moyenne ou forte du radon.

La région Pays de la Loire ne compte aucun département prioritaire au sens de la règlementation.

Depuis les années 2000 et pour améliorer la connaissance de l'exposition au radon, l’ARS a fourni des dosimètres (analyse comprise) aux établissements volontaires pour réaliser des mesures de dépistage. Il s’agissait majoritairement d’établissements sanitaires, sociaux et médico-sociaux, de groupes scolaires du premier degré et des collèges privés (le Conseil régional a fourni ces dosimètres aux lycées et les Conseils départementaux aux collèges publics).

Les mesures ont notamment été effectuées dans les communes estimées comme à fort potentiel de présence de radon après des études du Bureau de Recherches Géologiques et Minières (BRGM). Au total, ce sont plus de 2000 établissements qui ont été dépistés.

Depuis le début de l’action, 210 établissements ont présenté des taux supérieurs au moins à 400 Bq/m3 (soit 10% des établissements dépistés). L’ARS a accompagné ces établissements dans leurs démarches pour diminuer les taux de radon : visites sur site, conseils…, ponctuellement assistée par le Centre d'Etudes et d'expertise sur les Risques, l'Environnement, la Mobilité et l'Aménagement (CEREMA).

Au 31 décembre 2014, 79% de ces établissements ont réalisé les travaux nécessaires.

1. Mesurer le radon et agir

La mesure de radon se fait à l’aide d’un dosimètre. Cette mesure se fait généralement pendant la période hivernale, durant laquelle le bâtiment est moins bien ventilé. Le Haut Conseil de la Santé Publique a distingué 3 niveaux d’exposition en fonction de la concentration intérieure de radon :

  • en dessous de 400 Bq/m3 : pas de mesure correctrice particulière, cependant  bien aérer et ventiler de manière à diminuer les concentrations de radon (phénomène de dilution) ;
  • entre 400 et 1000 Bq/m3 : Il est fortement recommandé d’agir. Engager des actions correctrices pour réduire le niveau de radon aussi bas que possible ;
  • supérieure à 1000 Bq/m3 : Attention, le risque est important, il est impératif d’agir. Effectuer sans délai des actions simples sur le bâtiment. Faire appel à des professionnels du bâtiment.

2. Empêcher le radon d'entrer dans le bâtiment.

Le radon provient essentiellement du sol, il est indispensable de s’assurer de l’étanchéité de l’interface sol-bâtiment à l’air. Cette imperméabilité concerne principalement les joints entre le sol et les murs (souvent derrière les cloisons). Il faut également veiller à obturer les fissures du plancher, du mur et les passages de réseaux dans les dalles ainsi que le drainage à l'intérieur des gaines. Il est important également de traiter le soubassement (vide sanitaire, cave, dallage sur terre plein), en le ventilant (soit mécaniquement, soit naturellement) soit en le mettant en légère dépression par rapport au volume habité par extraction mécanique lorsque cela est possible.

Généralement, un vide sanitaire correctement ventilé suffit à empêcher la pénétration du radon dans l’habitat.

3. Evacuer le radon présent

Une bonne ventilation naturelle ou mécanisée du bâtiment permettra d’évacuer le radon résiduel. Une aération régulière des locaux par l’ouverture raisonnée des ouvrants permet encore d’améliorer l’élimination du radon mais aussi des autres polluants de l’air intérieur. La ventilation en double flux en surpression peut aussi freiner la pénétration du radon.

Le dépistage n’est pas encore obligatoire dans les habitations. Les occupants doivent alors prendre eux mêmes l’initiative d’estimer leur niveau d’exposition, en achetant des dosimètres.

Carte du potentiel radon dans la région
Alors que la majeure partie des communes des Pays de la Loire est concernée par ce risque, les communes situées à l’Est de la Sarthe et du Maine et Loire bénéficient d’un faible risque de présence du radon.
Tableau des communes et de leur potentiel radon
Le tableau montre le nombre de communes des Pays de la Loire concernées par un potentiel radon faible, moyen et fort.
Par où entre le radon dans les habitations ?
Image d'une habitation individuelle montrant le cheminement du radon. Il provient du sol et entre par les fissures, les canalisations, les joints mal entretenus.
Carte du potentiel radon dans la région
Alors que la majeure partie des communes des Pays de la Loire est concernée par ce risque, les communes situées à l’Est de la Sarthe et du Maine et Loire bénéficient d’un faible risque de présence du radon.
Tableau des communes et de leur potentiel radon
Le tableau montre le nombre de communes des Pays de la Loire concernées par un potentiel radon faible, moyen et fort.
Par où entre le radon dans les habitations ?
Image d'une habitation individuelle montrant le cheminement du radon. Il provient du sol et entre par les fissures, les canalisations, les joints mal entretenus.