Coronavirus (Covid-19) : Bulletin d'information régional

Actualité

Coronavirus (Covid-19) - Trois niveaux d'informations pour une analyse complète de la situation : le bulletin régional ; les données départementales et les chroniques du Directeur scientifique de l'ARS Pays de la Loire, le Dr Pierre Blaise.

Le bulletin d'information régional :

Publié le mardi et le vendredi, il propose une synthèse des chiffres-clés du suivi de l'épidémie pour notre région et nos 5 départements.

Téléchargez le dernier bulletin d'information COVID-19 Pays de la Loire :


 

Données départementales :

Le virus de la COVID-19 ne circule pas avec la même intensité sur l'ensemble de notre territoire. Depuis le 10 novembre 2020, nous publions à un niveau plus précis les données épidémiologiques à l'échelle de l'EPCI. Les données fournies sont des données brutes sans interprétation sanitaire associée. Il est du ressort de l'Agence régionale de santé d'interpréter ces données épidémiologiques au vu du contexte sanitaire.

Ces données sont consultables en téléchargement via 5 fichiers PDF :

 

Les chroniques du Dr Pierre Blaise, directeur scientifique à l'ARS Pays de la Loire :

Depuis le 3 avril 2020, le Dr Pierre Blaise publie régulièrement son analyse de la situation épidémiologique. Cet éclairage s'appuie sur le travail multidisciplinaire quotidien de toute une équipe au sein de l’ARS.

Chronique du 5 novembre 2021 : 

Notre chronique de la rentrée de septembre 2021 constatait le reflux de la quatrième vague, qui avait démarré dans notre région début juillet. Avec des taux d’incidence plus élevés dans les deux départements côtiers cet été, respectivement 150/100 000 en Loire-Atlantique et 122 /100 000 en Vendée. Alors qu’en Mayenne et Sarthe il est resté au-dessous de 100/100 000.

Cette quatrième vague a atteint son pic en Pays de la Loire un peu après la mi-août.

Puis les taux d’incidence et taux d’occupation des lits en hospitalisation et en réanimation ont décru.

La quatrième vague, était passée.

Mais le répit fut de courte durée et le début d’une circulation virale très intense est hélas en cours, avec comme corollaire, la baisse des températures d’automne, et surtout celle de l’efficacité des vaccins lorsqu’ils ont été administrés il y a plus de 6 mois.

Sa dynamique est différente des vagues précédentes et demande une fois encore d’ajuster la stratégie.

Voyons pourquoi ?

 

Lire la chronique complète du 5 novembre 2021.