Covid-19 : Tout savoir sur le dépistage en Pays de la Loire

Article

La stratégie pour limiter la propagation de la COVID-19 s’appuie sur le dépistage et l'isolement des personnes malades et leurs contacts à risque de développer la maladie. Comment est organisé le dépistage en Pays de la Loire ? Quels types de tests sont disponibles ? Où et quand se faire tester ? Qui est prioritaire ? Que faire si mon test est positif ?... Dépistage, mode d'emploi.

Le dépistage peut se faire selon différentes modalités pour déterminer si une personne est porteuse du virus au moment du test :

  • par test RT-PCR : ce type de dépistage est proposé uniquement par un laboratoire de biologie médicale. Le résultat est en général disponible dans les 24 heures qui suivent.

Dans l’attente du test et de ses résultats, le patient doit limiter ses contacts extérieurs et appliquer rigoureusement les gestes barrières. S'il a des symptômes ou s'il est identifié·e comme « contact à risque » d’une personne testée positive, il s’isole à mon domicile et évite les contacts avec les autres occupants du logement.

  • par test antigénique : tout professionnel de santé habilité peut procéder à des tests de dépistage rapide au sein des officines de pharmacie ou hors de son lieu habituel d’exercice (type Barnum), après avoir déposé une déclaration sur le site du Ministère de l’Intérieur pour recensement auprès de l’ARS Pays de la Loire et de la Préfecture. Ils peuvent être réalisés en pharmacies, centres de santé, auprès des médecins, infirmier·ère·s libéraux·ales, masseur·euse·s-kinésithérapeutes, sages-femmes et dentistes.

    Les résultats sont connus en 15 à 30 minutes.

    Les tests antigéniques sont moins sensibles que les tests RT-PCR. Avec un test antigénique négatif, il est possible que l'on soit porteur·euse du virus et qu'on le transmette à d’autres personnes. Il faut donc rester prudent·e et continuer à appliquer les gestes barrières. Le test antigénique s’inscrit en complémentarité du test RT-PCR, qui demeure le test de référence pour le dépistage de la COVID-19.

  • par autotest supervisé par un professionnel de santé habilité, uniquement pour accéder aux activités soumises au pass sanitaire « activité ».

Pour ces types de test, le prélèvement s'effectue par voie nasale, grâce à un long coton-tige appelé "écouvillon".

L’ensemble des sites effectuant (sur rendez-vous) des tests de dépistage de la COVID-19 sont répertoriés sur le site Santé.fr, accessible via le lien : www.sante.fr ou via la carte ci-dessous.

Il est également possible de filtrer les résultats par type de tests antigéniques, tests virologiques (RT-PCR) et tests salivaires.

Non, il n'est pas nécessaire d'avoir une prescription médicale pour réaliser un test de dépistage de la Covid-19.

Toutefois, disposer d'une ordonnance permet d'être prioritaire pour obtenir un rendez-vous pour un test.

Si une personne est identifiée comme "contact à risque" par son médecin traitant, par l'Assurance Maladie ou par l’ARS, elle doit présenter lors du test une pièce d’identité (une ordonnance n'est pas nécessaire) qui permet au laboratoire de retrouver son nom au sein du répertoire des contacts à risque que les services de l’Assurance Maladie lui auront transmis.

Un test virologique de dépistage de la COVID-19 coûte 54€ et est pris en charge à 100 % par l’Assurance Maladie (sans avance de frais pour le patient).

Le patient doit se présenter au lieu de dépistage avec :

  • une prescription médicale s'il en a une ;
  • une carte Vitale ou une attestation de sécurité sociale ;
  • une pièce d’identité ;
  • un masque.

L’ensemble des professionnels de santé et des laboratoires appliquent les règles de priorisation relative à l’accès au dépistage et accueillent donc en priorité les patients prioritaires qui sont :

  • Priorité 1 Ces personnes doivent disposer d’un examen dans les 24h et obtenir les résultats dans les 24h suivantes.
    • Test RT-PCR ou test antigénique pour les personnes ayant une prescription médicale 
    • Test RT-PCR ou test antigénique pour les personnes ayant des symptômes évocateurs ;
    • Test RT-PCR ou test antigénique pour les personnes asymptomatiques lorsqu'elles sont personnes contacts à risque élevé ou modéré détectées isolément, notamment celles ayant été dans le cadre des démarches de contact-tracing ;
    • Confirmation par test RT-PCR pour les personnes ayant un test antigénique ou un autotest positif ;
    • Test RT-PCR ou antigénique pour toute personne soumise au passe sanitaire dans le cadre professionnel (professionnel de santé, aide à domicile etc.) et n’ayant pas de schéma vaccinal complet ;
  • Priorité 2 :
    • Test RT-PCR ou antigénique pour les personnes arrivant d’un pays listé rouge et présentant un arrêté préfectoral nominatif d’isolement, qui sont obligatoirement testés à leur arrivée et au 10eme jour de leur isolement.
    • Autre test réalisé dans le cadre d’un déplacement à l’étranger ou interrégional.

Dans mon quotidien, quelles sont les situations les plus à risque ? Ces situations sans port de masque et sans distanciation physique m'exposent à un risque de contamination : un évènement festif, familial ou amical, un vestiaires, du co-voiturage, une pause café, la pause déjeuner. Une contamination à la COVID-19 est aussi probable dans d'autres situations. En toutes circonstances, je reste prudente.

  • Quand me seront communiqués les résultats du test ?
  • Que faire si mon test est négatif ?
  • Que faire si mon test est positif ?

 

Retrouvez la marche à suivre après un test sur la page "Je me suis fait tester, et ensuite ?" 

Test virologique : 

  • Objectif : déterminer si une personne est porteuse du virus au moment du test,
  • Mode d'administration : prélèvement par voie nasale (grâce à un long coton-tige, appelé "écouvillon".

Il permet de mettre en oeuvre des mesures nécessaires pour casser la chaîne de transmission. Et il constitue le socle du diagnostic tout au long de l'épidémie.

 

Test sérologique :

  • Objectif : déterminer si une personne a été en contact avec le virus en recherchant la présence d'anticorps ,
  • Mode d'administration : prélèvement sanguin.

Pour en savoir plus sur les tests sérologiques, consultez la page "Questions - Réponses sur la sérologie".

Un autotest COVID est un test antigénique dont le prélèvement et la lecture du résultat peuvent être réalisés seul, d’après les indications fournies par un professionnel.

Le mode de prélèvement autorisé aujourd’hui est l’auto-prélèvement nasal, qui est moins profond que le prélèvement nasopharyngé pratiqué pour les tests PCR et antigéniques classiques. Le résultat est déterminé en quinze à vingt minutes, selon la notice du fabricant.

L'autotest est recommandé pour les personnes sans symptôme de plus de 11 ans :

  • dans le cadre privé pour les particuliers (se faire tester avant des réunions de famille par exemple, mais sans abandonner les gestes barrières) ;
  • dans le cadre de campagnes de dépistage à large échelle.

Ces tests sont moins sensibles que les tests classiques PCR et antigéniques nasopharyngés, c'est pourquoi il est recommandé de les répéter une à deux fois par semaine.

L'autotest est formellement contre-indiqué en cas de doute ou de contact à risque.

Si résultat du test positif : vous devez faire un test PCR de confirmation pour bénéficier de la prise en charge par l’Assurance maladie (délivrance d’un arrêt de travail, aide à l’isolement) et mettre en œuvre le contact-tracing pour identifier les cas contact et casser les chaînes de contamination