Pays de la Loire

Ambroisie à feuilles d'armoise

Article
Visuel
Le pollen d'ambroisie est un allergisant puissant. Surveiller la prolifération de la plante est donc un véritable enjeu de santé publique.
Le pollen d'ambroisie est un allergisant puissant. Surveiller la prolifération de la plante est donc un véritable enjeu de santé publique. ©Fotolia
L'ambroisie, rapidement devenue indésirable, aussi bien en milieu urbain que rural provoque de fortes réactions allergiques. Quelques conseils pour la repérer et éviter sa prolifération.
Corps de texte

Plante annuelle, l'ambroisie à feuilles d'armoise est apparue à la fin du XIXème siècle suite à l'introduction de semences. Ses pollens provoque de fortes réactions allergiques. La région Auvergne-Rhône-Alpes est la plus touchée par l'ambroisie, mais la plante a fait son apparition en Pays de la Loire depuis plusieurs années, avec un foyer plus étendu en Sarthe notamment.

La feuille :

La feuille est profondément découpée jusqu'à la nervure centrale et est de couleur verte vive sur les deux faces. Les nervures sont blanchâtres et recouvertes de duvet.

La tige :

La tige est rougeâtre, striée et recouverte de duvet.

La fleur :

Les fleurs mâles sont petites, verdâtres, regroupées par inflorescence au sommet des tiges. Les fleurs femelles sont elles peu visibles et situées à l'aisselle des feuilles. La floraison se fait de juillet à septembre.

Les fruits :

Akènes à une seule graine munis de 5 à 6 épines, de 3 à 4 mm de long.

La taille :

30 cm à 1,20 m de hauteur.

Les feuilles d'ambroisie sont profondément découpées jusqu’à la nervure centrale et vertes sur les deux faces.
Savoir reconnaître l'ambroisie pour limiter sa progression : les feuilles sont profondément découpées jusqu’à la nervure centrale. ©Observatoire de l'ambroisie
Les fleurs mâles sont petites, verdâtres et regroupées par inflorescence au sommet des tiges.
Les fleurs mâles sont petites, verdâtres et regroupées par inflorescence au sommet des tiges. ©Observatoire de l'ambroisie
La tige de l'ambroisie est rougeâtre et striée et recouverte de duvet.
La tige de l'ambroisie est rougeâtre et striée et recouverte de duvet. ©Observatoire de l'ambroisie
Les feuilles d'ambroisie sont profondément découpées jusqu’à la nervure centrale et vertes sur les deux faces.
Savoir reconnaître l'ambroisie pour limiter sa progression : les feuilles sont profondément découpées jusqu’à la nervure centrale. ©Observatoire de l'ambroisie
Les fleurs mâles sont petites, verdâtres et regroupées par inflorescence au sommet des tiges.
Les fleurs mâles sont petites, verdâtres et regroupées par inflorescence au sommet des tiges. ©Observatoire de l'ambroisie
La tige de l'ambroisie est rougeâtre et striée et recouverte de duvet.
La tige de l'ambroisie est rougeâtre et striée et recouverte de duvet. ©Observatoire de l'ambroisie

Le pollen de l'ambroisie à feuilles d'armoises est très allergisant : sur une échelle de 1 à 5, il a un potentiel allergisant de 5. Un seul pied d’ambroisie peut libérer plus d’un milliard de grains de pollen dont la dispersion par le vent peut se faire dans un rayon de 100 km ! 

L’allergie est déclenchée par une exposition répétée, les symptômes (rhinites, conjonctivites, trachéites, asthmes ou encore atteintes cutanées telles que l’urticaire, l’eczéma…) sont d’autant plus prononcés que le taux de pollens dans l’air est élevé. 

Lors de la période de floraison (août - septembre), il est conseillé d'éviter les activités de plein air. Si vous avez des gênes respiratoires, contacter votre médecin traitant.

Il n'y a en revanche pas de problème en cas de contact avec la peau.

L'ambroisie est encore peu présente dans notre région, cependant il convient d'avoir une surveillance forte pour éviter son expansion. Cette surveillance peut débuter fin mai, en observant les plantules sur les zones où les sols sont nus (l'ambroisie n'aime pas les zones où la végétation est dense), dans les semis de jachère, sous les distributeurs de graines pour les oiseaux... L'objectif est de limiter la progression de l'ambroisie en évitant qu'elle ne pousse et en évitant sa grenaison.

La destruction de la plante doit donc se faire avant la floraison, afin d'éviter les émissions de pollen et l'impact sur les populations, et impérativement avant la grenaison, afin d'empêcher la constitution d'un stock de graines dans les sols. Les méthodes mécaniques ou manuelles sont à privilégier, l'usage des phytosanitaires étant réservé à des situations culturales complexes. Des protections respiratoires doivent être portées lors des opérations, lorsque les plantes sont en fleur.

Signaler la présence d'ambroisie :

Si vous constatez la présence de la plante vous pouvez la signaler. Le signalement peut se faire directement auprès du réseau Polleniz Fredon (voir contact sur leur site internet).

Le signalement peut également se faire via la plateforme interactive Signalement Ambroisie. Cet outil national déclenche la saisine des opérateurs locaux pour validation du signal et mise en oeuvre des actions nécessaires. Cette plateforme est un outil alternatif au signalement direct auprès du réseau Polleniz Fredon.