Pourquoi et comment déclarer un cas de chikungunya, dengue ou de la maladie à virus zika ?

Service
Attention au moustique tigre qui transmet des maladies
Le moustique tigre peut transmettre les maladies à déclaration obligatoire que sont le chikungunya, la dengue et le zika.

Le chikungunya, la dengue et la maladie à virus Zika sont des maladies à transmission vectorielle. Elles se transmettent de personne à personne par l’intermédiaire de moustiques infectés. En France métropolitaine, le moustique vecteur est Aedes albopictus (moustique tigre). En tant que professionnel de santé, vous trouverez ici les informations et documents utiles pour déclarer ces maladies.

Une personne infectée est « contaminante pour les moustiques » au moment où le virus est présent dans son sang, c'est-à-dire pendant la phase virémique de l'infection. Celle-ci commence 2 jours environ avant le début des signes cliniques, et dure jusqu’à 7 jours après. Pendant cette période il faut éviter qu’une personne malade ne se fasse piquer, et transmette ainsi le virus à d’autres moustiques. Ceci dans le but d’empêcher qu'un cycle de transmission virale se développe dans l’entourage des malades. Pour le Zika, il existe également, en dehors de la transmission vectorielle, un risque de transmission sexuelle, et un risque de transmission de la mère à l’enfant pendant la grossesse.

La surveillance des cas humains de chikungunya, de dengue et de maladie à virus Zika en France métropolitaine participe à l’objectif de prévention ou de limitation de l’instauration d’un cycle de transmission autochtone de ces virus.

Déclaration obligatoire

Le chikungunya, la dengue et la maladie à virus Zika (cas biologiquement confirmés) sont des maladies à déclaration obligatoire (DO) toute l’année.

Il est recommandé de demander la confirmation biologique des trois infections (chikungunya, dengue, Zika), même si le diagnostic clinique est plus orienté vers une des pathologies, en raison de symptomatologies souvent peu différentiables et d’une répartition géographique similaire (région intertropicale).

Les critères de notification sont basés sur la clinique et la confirmation biologique.

Le signalement des cas est à faire auprès de l’ARS :

Liste des maladies à déclaration obligatoires et fiches à télécharger sur le site de Santé publique France : liste des maladies à déclaration obligatoire

Numéros et adresse mail réservés aux professionnels.

N° VERT : 0 800 277 303

Fax : 02 34 00 02 89

Email : ars44-alerte@ars.sante.fr

Surveillance renforcée de mai à novembre

Toute l’année et sur l’ensemble du territoire métropolitain, la surveillance épidémiologique du chikungunya, de la dengue et de la maladie à virus Zika est basée sur la déclaration obligatoire (DO) des cas probables et confirmés. 

Pendant la période d’activité du vecteur Aedes albopictus, du 1er mai au 30 novembre, cette surveillance est dite « renforcée ».

Cette surveillance repose sur :

  • la mise en place de pièges pondoirs, en milieu urbain en différents points du territoire, et leur observation régulière afin de détecter l’implantation de nouvelles espèces de moustique, notamment Aedes albopictus, et surveiller leur extension dans les zones où ce moustique est déjà implanté.
  • le recueil de signalements citoyens via signalement-moustique.fr
  • l’investigation autour des cas d’arboviroses (dengue, chikungunya, zika), pour limiter le risque de rencontre entre un moustique vecteur et une personne malade. 

Pour en savoir plus sur le moustique tigre et les dispositifs de surveillance : https://www.pays-de-la-loire.ars.sante.fr/moustique-tigre-aedes-albopictus

Pendant cette période, les signalements des professionnels de santé sont complétés par un suivi bi-hebdomadaire des résultats d’analyses des laboratoires Biomnis et Cerba par Santé publique France, afin de rattraper des cas non signalés par la DO.

Le signalement déclenche une enquête épidémiologique et une enquête entomologique et, si nécessaire, des actions de lutte anti-vectorielle, pour prévenir une transmission locale de la maladie à partir des cas signalés.

L'ensemble de la région Pays de la Loire est concerné depuis 2020 par la surveillance renforcée.

Définitions :

  • Un cas importé est un cas ayant séjourné en zone de circulation connue du virus dans les 15 jours précédant le début des symptômes. La carte des zones de circulation du virus est téléchargeable en fin d’article
  • Un cas autochtone est un cas n'ayant pas séjourné en zone de circulation connue du virus.

    Conduite à tenir devant des cas suspects ou confirmés de Chikungunya, de Dengue et de Zika

     (en l’absence de circulation autochtone de dengue, de chikungunya et de Zika)

    Diagnostic biologique Chikungunya, Dengue, et Zika

    Vous trouverez à la fin de cet article des repères pour votre pratique professionnelle.

    A noter qu'il existe pour le virus Zika, en dehors de la transmission vectorielle, un risque de transmission sexuelle et un risque de transmission de la mère à l'enfant pendant la grossesse. Une vigilance particulière est à apporter à vos patientes enceintes ou ayant un projet de grossesse qui envisagent un voyage ou de retour de zone de circulation connue du virus Zika.

    Aller plus loin

    Sur le même sujet