Pays de la Loire

Pourquoi et comment déclarer un cas de chikungunya, dengue ou zika ?

Service
Etablissements de santé Professionnels libéraux
Date de publication
Visuel
Image Source
Attention au moustique tigre qui transmet des maladies
Le moustique tigre peut transmettre les maladies à déclaration obligatoire que sont le chikungunya, la dengue et le zika.
Accroche
Le chikungunya, la dengue et le zika sont des maladies à transmission vectorielle. Elles se transmettent de personne à personne par l’intermédiaire de moustiques infectés. En France métropolitaine, le moustique vecteur est Aedes albopictus (moustique tigre). Trouvez ici les informations et documents utiles pour déclarer ces maladies.
Corps de texte

Le chikungunya, la dengue et le zika (cas biologiquement confirmés) sont des maladies à déclaration obligatoire toute l’année.

La surveillance des cas humains de chikungunya, de dengue et de zika en France métropolitaine participe à l’objectif de prévention ou de limitation de l’instauration d’un cycle de transmission autochtone de ces virus. Elle est adaptée au risque vectoriel.

Le signalement des cas est à faire auprès de l’ARS (vous trouverez les fiches de notification dans les documents à télécharger):

N° VERT : 0 800 277 303

Fax : 02 49 10 43 89

Email : ars44-alerte@ars.sante.fr

Une surveillance épidémiologique renforcée est mise en place chaque année du 1er mai au 30 novembre, période d’activité du moustique tigre, dans les départements où le moustique est implanté (i.e. Vendée).

Cette surveillance repose sur le signalement immédiat des cas suspects importés de chikungunya, de dengue et de zika, à l'ARS,  par les médecins cliniciens et les biologistes par le biais de la fiche de signalement et de renseignements cliniques téléchargeable en fin d'article.

Ce signalement à l'ARS est couplé dans tous les cas à la demande de confirmation biologique des trois diagnostics (dengue/chikungunya/zika).

Définitions :

Un cas importé est un cas ayant séjourné en zone de circulation connue du virus dans les 15 jours précédant le début des symptômes.

Un cas autochtone est un cas n'ayant pas séjourné en zone de circulation connue du virus.

La carte des zones de circulation du virus est téléchargeable en fin d’article.

Le signalement déclenche une enquête épidémiologique et une enquête entomologique et, si nécessaire, des actions de lutte anti-vectorielle, pour prévenir une transmission locale à partir des cas importés.

Professionnels de Vendée, consultez les consignes de signalement :

 

 

    Vous trouverez à la fin de cet article des repères pour votre pratique professionnelle, des recommandations destinées aux voyageurs, la liste des répulsifs recommandés par le ministère en charge de la santé

     

    A noter qu'il existe pour le virus Zika, en dehors de la transmission vectorielle, un risque de transmission sexuelle et un risque de transmission de la mère à l'enfant pendant la grossesse. Une vigilance particulière est à apporter à vos patientes enceintes ou ayant un projet de grossesse qui envisagent un voyage ou de retour de zone de circulation connue du virus Zika.

     

    Aller plus loin

    Documents à télécharger

    Liens utiles

    Mots clés

    Veille sanitaire Signalement