Une réforme de la garde et des transports sanitaires urgents pour mieux coordonner les acteurs et améliorer la réponse aux besoins de transports urgents

Communiqué de presse

La réforme de la garde et des transports sanitaires urgents vise à renforcer l’organisation et la réponse des entreprises de transport sanitaire privées lorsqu’elles interviennent à la demande du service d’aide médicale d’urgence (SAMU). En Mayenne, une nouvelle organisation, proposée et validée par les acteurs, est mise en place à compter du 5 septembre.

La réforme de la garde et des transports sanitaires urgents vise à renforcer l’organisation et la réponse des entreprises de transport sanitaire privées lorsqu’elles interviennent à la demande du service d’aide médicale d’urgence (SAMU). L’objectif est de renforcer la coordination SAMU (Service d'Aide Médicale Urgente) / SDIS (Service départemental d'incendie et de secours) et l’ATSU (Association départementale des transports sanitaires Urgents) pour mailler le territoire et permettre une mobilisation rapide et efficiente des effecteurs dans le cadre de l’aide médicale urgente. L’enjeu est de préciser la mobilisation des pompiers en organisant leur intervention en complémentarité avec les ambulanciers.

La nouvelle organisation, mise en place à compter du 5 septembre 2022, s’inspire des réflexions développées dans de nombreux territoires ces dernières années, Elle va renforcer le rôle de l’ATSU dans son action de coordination, en charge notamment de l’organisation opérationnelle de la garde ambulancière et mobilisera un plus grand nombre d’entreprises de transport sanitaire.

La réforme vient compléter l’organisation antérieure en Mayenne. En effet à compter du 5 septembre 2022, la garde de transports sanitaires devient une garde 24h/24 et 7j/7 répartie en 5 territoires pour mailler le département.

La redéfinition des secteurs de garde, des horaires et des moyens de garde va permettre cette amplitude et va s’appuyer sur une complémentarité d’interventions entre le SDIS et les transporteurs ambulanciers. Les moyens de garde seront ainsi répartis à l’échelle du département avec un temps global de garde ambulancière qui augmente de 20% en Mayenne pour augmenter la disponibilité des vecteurs mobilisables par le SAMU.

Cette nouvelle organisation proposée et validée par les acteurs a fait l’objet d’une concertation, avec l’ensemble des parties prenantes. Elle est basée sur une étude d’impact travaillée à l’été 2021 en tenant compte des délais d’intervention, du nombre d’habitants, des contraintes géographiques et de la localisation des établissements de santé.

Une version définitive de l’organisation sera arrêtée avant le 1e novembre 2022 avant une première évaluation de la réforme qui sera réalisée après 6 mois, afin d'apprécier l'adéquation du dispositif aux besoins sanitaires de la population et, le cas échéant, de le réviser.