Une plateforme sarthoise pour coordonner et orienter les enfants présentant des troubles de l’autisme ou du neuro-développement

Communiqué de presse
Signature de la convention de financement par Pascal Rochois, Directeur de la CPAM de la Sarthe, Docteur Poirier Garcia, psychiatre et médecin coordinateur de la PCO-TND, Céline Lagrais, Directrice de l’EPSM de la Sarthe, Christian Guillaumey, Directeur général de l’ARPEP Pays de la Loire et Stephan Domingo, Directeur Territorial de l’Agence Régionale de Santé de la Sarthe

La prise en charge précoce des enfants de moins de 7 ans présentant des troubles du neuro-développement (TND), dont les troubles du spectre de l’autisme (TSA), est une priorité. La CPAM de la Sarthe, l’ARS Pays de la Loire et l’EPSM de la Sarthe ont signé ce lundi 2 mai une convention de financement du parcours de bilan et d’intervention précoce auprès de ces enfants.

Porté juridiquement par l’EPSM de la Sarthe, et co-porté par l’ARPEP Pays de la Loire, ce dispositif a pour objectifs de mettre en place un parcours coordonné de bilan et d’intervention précoce, d’accélérer l’accès au diagnostic et de favoriser les interventions sans attendre, afin de répondre aux problématiques d’errance diagnostique et de réduire les « sur-handicaps ». Ce dispositif répond aux besoins de l’enfant dans sa prise en charge, mais permet également un soutien et une aide auprès de la famille et des proches de l’enfant. Au sein de ce dispositif, l’ARS Pays de la Loire et la CPAM de la Sarthe assurent le financement des forfaits d’intervention des professionnels de santé libéraux impliqués dans le parcours de prise en charge de l’enfant.

En Sarthe, ce parcours est rendu possible par la mise en place d’une « Plateforme de coordination et d’orientation » des troubles du neuro-développement (PCO-TND) chez les enfants de moins de sept ans. La plateforme coordonne l’ensemble des professionnels de santé impliqués, le diagnostic, puis le suivi des enfants (psychologues, neuropsychologues, ergothérapeutes, psychomotriciens…).

A ce jour, la plateforme de coordination et d’orientation mobilise 7 professionnels de l’EPSM de la Sarthe et de l’ARPEP, à savoir :

  • 3 médecins : 2 médecins pédopsychiatre dont 1 médecin coordinateur et 1 pédiatre ;
  • 1 infirmière coordinatrice ;
  • 1 psychologue et 1 neuropsychologue ;
  • 1 secrétaire.

Pour qu’un enfant soit suivi par la plateforme, un repérage doit avoir été réalisé par un médecin « de première ligne » (médecin généraliste, pédiatre, PMI). Le médecin saisit la plateforme, après avoir complété/renseigné le guide national de repérage des TND, outil lui permettant de détecter facilement les écarts de développement. Après avoir été contactée par le médecin, pierre angulaire du parcours de l’enfant, la plateforme est chargée de coordonner le parcours de diagnostic et d’intervention : elle peut mobiliser des professionnels libéraux pour réaliser les bilans, les évaluations et les interventions
nécessaires en fonction des besoins de l’enfant. La plateforme s’assure, en lien avec le médecin et la famille, du bon suivi du parcours de l’enfant ; parcours pouvant s’étendre sur une durée de 15 mois.

« Une telle plateforme a pour objectif de limiter l’errance diagnostique, l’aggravation des troubles, de soutenir les familles et les médecins qui nous adressent de jeunes patients, souligne Madame Lagrais, Directrice de l’EPSM de la Sarthe. Elle offre la possibilité aux enfants présentant un trouble du neurodéveloppement d’avoir accès à un panel de professionnels de santé qui se coordonnent pour former un guichet unique à destination des familles.»

« La PCO-TND est prête et opérationnelle », explique le Docteur Poirier Garcia, psychiatre et médecin coordinateur de la plateforme, « nous avons déjà reçu dix-sept dossiers de demandes. Avec une prise en charge rapide des professionnels et l’appui de la famille, nous tentons de rattraper la ligne de développement de l’enfant autant que possible.»

En aidant au repérage des enfants de 0 à 6 ans révolus présentant un trouble ou un retard de développement et en les orientant dans un parcours de prise en charge adaptée, ce dispositif vise à faire en sorte que ce retard n’aboutisse pas à un sur-handicap.

« La PCO est hébergée dans les locaux du Centre médico-psycho-pédagogique (CMPP) de l’ARPEP, rue de l’Australie au Mans, un lieu moins marqué que l’hôpital pour les enfants. Nous avons des équipes de professionnels qui peuvent les accompagner sur le long terme. Il nous semblait intéressant de co-porter ce projet avec l’EPSM afin de contribuer à la plateforme en complémentarité », indique Christian Guillaumey, Directeur général de l’ARPEP Pays de la Loire.

Cette plateforme s’articule avec des professionnels libéraux du département selon les besoins de l’enfant.

« L’ARS s’inscrit en déclinaison de la « Stratégie nationale autisme et troubles du neurodéveloppement pour mettre en place la PCO-TND dans chaque département. Après avoir lancé un appel à manifestation d’intérêt en Sarthe, c’est l’EPSM et l’ARPEP qui ont été choisis pour porter cette plateforme », explique Stephan Domingo, Directeur Territorial de l’Agence Régionale de Santé.

La CPAM de la Sarthe et l’ARS Pays de la Loire financent un forfait de consultations des professionnels libéraux ayant conventionné auprès de la plateforme, ergothérapeutes, psychologues, psychomotriciens, qui réalisent les bilans, évaluations et interventions nécessaires selon les besoins de l’enfant.

« Il n’y a pas de reste à charge pour les familles s’agissant des bilans et des interventions des ergothérapeutes et des psychomotriciens ainsi que des bilans des psychologues. Les consultations des professionnels de santé libéraux sont prises en charge de façon habituelle », précise Pascal Rochois, Directeur de la CPAM de la Sarthe.