Pays de la Loire

Scolarisation des enfants en situation de handicap en Sarthe

Communiqué de presse
Grand âge, handicap
Visuel
Classe d'école
L’Agence régional de santé Pays de la Loire, la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH – relevant du Conseil départemental) et l’Education nationale sont très mobilisés au quotidien, pour trouver des solutions individuelles adaptées aux enjeux de scolarisation des enfants en situation de handicap.
Corps de texte

La prise en charge médico-sociale dans le département de la Sarthe : le secteur de l’enfance

Selon les premiers bilans réalisés en août 2017 en lien avec la Maison départementale des personnes handicapées et l’Education nationale : sur les 160 enfants et adolescents qui ont eu une notification d’orientation en Sarthe, 84 n’ont pas eu d’affectation dans un établissement correspondant à cette orientation.

Pour les enfants dont l’orientation en IME (Institut médico-éducatif) n’a pas pu se réaliser, une solution alternative a été systématiquement proposée par la MDPH en lien avec l’Education nationale : un accompagnement en Service d’éducation spéciale et de soins à domicile (SESSAD), un aménagement de scolarité, des orientations ou un maintien dans les dispositifs de l’Education nationale, ou des accompagnements par des Auxiliaires de vie scolaire (AVS).

Par ailleurs, de nombreux enfants bénéficient d’une inscription en liste d’attente en établissement et services et sont susceptibles d’être accueillis dans le courant de l’année scolaire.

Au regard des orientations réalisées pour l’année scolaire 2017/2018, onze enfants et quatre adolescents et leurs familles, pourraient se trouver dans une situation complexe dans l’attente d’une réponse plus adaptée. Ceux-ci bénéficient d’un plan d’accompagnement global (PAG), dans le cadre du dispositif Réponse Accompagnée Pour Tous (RAPT) (département de la Sarthe et ARS Pays de la Loire).

La création récente sur le département d’un pôle de compétences et de prestations externalisées (PCPE), dont la gestion a été confiée à l’ADAPEI, devrait permettre de proposer aux familles les plus en difficultés un accompagnement personnalisé (7 places en file active) dans l’attente d’une réponse plus adéquate.

Les difficultés d’orientation des enfants en structures médico-sociales sont à mettre en miroir avec le maintien de jeunes adultes dans ces structures faute de places dans les établissements pour adultes. Ainsi il est moins question de créer des places d’IME que de pouvoir proposer aux jeunes adultes maintenus en IME des projets cohérents et correspondant à leurs besoins et leurs attentes (places en établissement, habitat accompagné dans la cité, accompagnements par des services).

 

Les perspectives

  • Résorption de l’effectif des jeunes adultes accueillis en structure pour enfants : pérennisation du dispositif Envol en janvier 2015, et création du dispositif APIC’S (Agir pour une insertion Citoyenne et Solidaire en 2011 en réponse à un appel à projet de l’ARS Pays de la Loire) par les 5 ADAPEI pour favoriser la fluidité des parcours des jeunes entre 18 et 25 ans sortant d’IME.
  • Dans le cadre du troisième plan Autisme, une unité d’enseignement en école maternelle a ouvert en septembre 2015 permettant l’accueil de 7 enfants de moins de 6 ans présentant des troubles autistiques. Des moyens supplémentaires ont été alloués à la Sarthe pour la formation des professionnels aux bonnes pratiques recommandées par la HAS (Haute Autorité de Santé) et l’ANESM (Agence nationale de l’évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médico-sociaux).
  • S’agissant du secteur « adulte », bien qu’ayant un taux d’équipement supérieur au taux régional, la Sarthe va bénéficier de mesures nouvelles comme l’extension de la MAS (Maison d’accueil spécialisée) de Bouloire de 11 à 40 places est programmée (les travaux débutent en septembre 2017).

Aller plus loin

Contact

Contenu

Contact presse : 06 78 26 56 94 / ars-pdl-communication@ars.sante.fr

Mots clés