Pays de la Loire

Retour sur la journée interdépartementale dédiée à l'accompagnement par les pairs

Actualité
Date de publication
Visuel
public présent à la journée du 3 juillet
Professionnels, acteurs institutionnels, associatifs, représentants d'usagers, militants, ils étaient plus d'une soixantaine à participer à cette jounée interdépartementale.
Une première journée interdépartementale dédiée à l’accompagnement par les pairs s'est tenue ce 3 juillet à Nantes, en vue de co-construire une feuille de route collégiale.
Corps de texte

Plus d’une soixantaine de personnes étaient réunies à la Persagotière à Nantes, pour échanger, débattre et se former à des concepts clefs pour la mise en œuvre de l’axe 3 d’Une Réponse Accompagnée pour Tous : l’expertise d’usage et le soutien par les pairs.

Conçue autour de deux tables-rondes et 3 ateliers participatifs, des professionnels, des acteurs institutionnels, des représentants d’usagers, et des militants des 5 départements ont pu exprimer leur vécu, leurs expériences, leurs pratiques ou et leurs interrogations sur un sujet encore mal connu dans le secteur médico-social.

Plusieurs enjeux ont pu être identifiés lors des tables-rondes : l’importance du contexte national qui vient soutenir la valorisation du savoir expérientiel et de l’expertise d’usage dans le cadre des formations pour les professionnels, mais aussi la question du statut de ces personnes devenues expertes et de leurs regroupements en collectif.

Dans une perspective plus institutionnelle, les MDPH de Seine-et-Marne (77) et d’Ile-et-Vilaine (35), en binôme avec le collectif handicap 35, ont pu partager leur expérience de pilotage de l’axe 3 et leurs outils (création d’un réseau départemental de pairs-aidants dans le 35 mobilisable par les personnes en appui à leur parcours auprès des ESMS, de la MDPH, de l’Education nationale, etc. ; création d’un groupe de travail sur l’expertise d’usage dans la formation des professionnels d’ESMS dans le 77).

L’équipe Relais Handicap Rares des Pays de la Loire a également présenté un outil d’évaluation des besoins inspiré du Processus de Production du Handicap (PPH) et de la Convention Internationale des Droits des Personnes Handicapées (CIDPH) basé sur l’auto-évaluation de son niveau de qualité de vie, qui facilite le dialogue entre la personne et son entourage et son pouvoir d’agir individuel.

Les ateliers ont permis d’identifier certains besoins sur le territoire pour aller plus loin : formaliser la place des pairs en soutien des personnes qui engagent des démarches auprès des MDPH ; accompagner les professionnels et les parents à changer de regard sur les personnes et à accepter leur désir d’autonomie et d’émancipation; soutenir les rencontres entre pairs et faciliter l’expression de leur besoin quel que soit leur handicap.

Car c’est un élément qui a pu marquer les esprits lors de cette journée : l’accompagnement par les pairs ne nécessite pas que le pair ait le même handicap que la personne qu’il accompagne, mais permet à toute personne rencontrant des obstacles qui limitent ses habitudes de vie, d’être soutenue dans son désir d’autonomie par quelqu’un qui partage une expérience similaire.

 

intro
Patricia Salomon, Directrice adjointe de la Direction de l'Offre et en faveur de l'Autonomie, introduit la journée
La persagotière
"Faire en sorte que les accompagnements s'adaptent aux besoins des personnes avec des solutions plus inclusives."
La journée se tenait à l'Institut médico-éducatif de la Persagotière (44)
intervenants
Témoignages du vécu des intervenants, de leurs expériences, leurs pratiques et leurs interrogations sur un sujet encore mal connu dans le secteur médico-social
intro
Patricia Salomon, Directrice adjointe de la Direction de l'Offre et en faveur de l'Autonomie, introduit la journée
La persagotière
"Faire en sorte que les accompagnements s'adaptent aux besoins des personnes avec des solutions plus inclusives."
La journée se tenait à l'Institut médico-éducatif de la Persagotière (44)
intervenants
Témoignages du vécu des intervenants, de leurs expériences, leurs pratiques et leurs interrogations sur un sujet encore mal connu dans le secteur médico-social

Aller plus loin

Documents à télécharger