Pays de la Loire

La rougeole est toujours là : priorité vaccination !

Actualité
Environnement, santé publique, prévention
Date de publication
Visuel
Comment reconnaître la rougeole ? Au début ça commence comme un rhume, avec de la fièvre, puis des boutons apparaissent. Les boutons sont rouges et ils ne grattent pas, ce n'est pas la varicelle. Consulter rapidement votre médecin.
La priorité : se faire vacciner pour stopper la circulation du virus de la rougeole.
Une nouvelle recrudescence du nombre de cas de rougeole est observée en Pays de la Loire depuis début avril 2019 et il est probable que la circulation virale se poursuive dans les semaines à venir. Pour se protéger et protéger les autres : priorité vaccination ! Maladie à déclaration obligatoire par les professionnels de santé, la rougeole est à prendre au sérieux.
Corps de texte

Cette infection virale hautement contagieuse peut être grave, en particulier chez les bébés de moins d’un an, les femmes enceintes non ou mal vaccinées et les personnes ayant une fragilité du système immunitaire du fait de maladies et/ou de traitements (infection par le VIH, transplantation d’organe solide ou de cellules souches hématopoïétiques, traitement immunosuppresseur, chimiothérapie et autres).

 

Situation de la rougeole en France et dans la région

Le Ministère de la santé indique que l’augmentation rapide du nombre de cas et l’identification de foyers épidémiques dans plusieurs régions font craindre une épidémie sur l’ensemble du territoire français. Depuis le 1er janvier 2019, plus de 1300 cas de rougeole ont été déclarés en France, avec une répartition sur tout le territoire et une accélération du nombre mensuel de nouveaux cas. Ces cas concernaient essentiellement des personnes non ou mal vaccinées (84 % des cas). Les personnes atteintes de rougeole ont été hospitalisés dans 31 % des cas et ont présenté des complications de la rougeole dans 7 % des cas (atteinte pulmonaire, encéphalite).

Dans la région des Pays de la Loire, près de 56 cas de rougeole confirmée ont été signalés dans la région entre le 1er janvier et le 29 mai 2019, avec plus de la moitié des cas dans le département de la Mayenne.

Se vacciner, c’est se protéger soi-même mais également stopper la transmission du virus pour protéger les personnes fragiles

Les personnes ayant développé une rougeole en Pays de la Loire en 2019 étaient en grand majorité non ou mal vaccinées. La couverture vaccinale dans notre région est insuffisante pour empêcher la diffusion du virus dans la population. Il est urgent de vérifier sa vaccination (2 doses sont nécessaires pour être protégé) et de consulter son médecin traitant pour rattraper cette immunité. Il est recommandé dès la petite enfance à 12 et 18 mois (2 doses), mais peut être rattrapé à tout âge. Pour les enfants nés après le 1er janvier 2018, cette vaccination est maintenant obligatoire.

Plus d'informations sur le site internet du Ministère des Solidarités et de la Santé.

Je suis né en 1980 ou après : je consulte mon carnet de santé, si j'ai reçu 2 doses de vaccin contre la rougeole je suis protégé. Si je n'ai reçu qu'une dose, que je ne suis pas vacciné ou que je n'ai pas mon carnet de santé, je consulte mon médecin. Je suis né avant 1980 : j'ai probablement déjà eu la rougeole dans ce cas je suis protégé mais en cas de doute je consulte mon médecin.
Source : Plaquette Ministère des Solidarités et de la Santé "Suis-je protégé contre la rougeole ?"

 

Vous êtes en charge de la santé dans votre structure ? Téléchargez des supports d'information en bas de page pour relayer le message de prévention.

La rougeole est une maladie à déclaration obligatoire

  1. Signalez immédiatement une suspicion de rougeole, avant confirmation biologique, par tout moyen approprié (téléphone, mail, fax). Un signalement précoce permet une mise en œuvre rapide des mesures de protection des sujets contacts.
  2. Déclarez en complétant le formulaire de déclaration obligatoire et envoyez-le à l’ARS par mail ou fax.  

Télécharger le formulaire de déclaration de la rougeole.

Rappel :

Suspicion de rougeole =  fièvre supérieure ou égale à 38,5°C

+ éruption cutanée

+ au moins un des signes suivants : conjonctivite, coryza, toux, signe de Koplik.

Joindre la plateforme régionale de veille et d'urgences sanitaires (coordonnées réservés aux professionnels de santé) :

0800.277.303 (7h/7 et 24h/24)

ars44-alerte@ars.sante.fr

Fax : 02.34.00.02.89

Plus d’informations pour les professionnels de santé en bas de page dans l’encart « Aller plus loin ».

La rougeole est une infection virale, l’une des maladies infectieuses de l’enfance classée comme les plus contagieuses et pour laquelle l’OMS a établi un plan d’élimination mondial. La transmission se fait essentiellement par voie aérienne soit directement auprès d’un malade, soit indirectement du fait de la persistance du virus dans l’air ou sur une surface contaminée.

La rougeole se manifeste par l’apparition d’une fièvre élevée (supérieure à 38,5°C), d’une éruption cutanée, de la persistance d’une toux, d’une rhinite ou d’une conjonctivite. L’éruption dure 5 à 6 jours, les formes les plus compliquées sont plus fréquentes chez les patients âgés de moins de 1 an et de plus de 20 ans. Elles peuvent aller jusqu’à l’hospitalisation pour pneumonie ou complications neurologiques graves, pouvant aller jusqu’à des décès.

Une personne contaminée par la rougeole peut infecter entre 15 et 20 personnes !

La généralisation de la vaccination contre la rougeole a pour objectif l’élimination de la maladie. Celle-ci est possible si 95 % des enfants se font vacciner avec 2 doses. Tous les enfants et adultes jeunes doivent être vaccinés contre la rougeole. C’est une vaccination très efficace qui protège de la maladie après 2 doses de vaccin.

Actuellement, la couverture vaccinale reste insuffisante en France chez les 15-35 ans et chez les nourrissons, ce qui explique que le virus continue à circuler dans le pays. Entre 2008 et 2012, une importante épidémie de rougeole a atteint plus de 24 000 personnes, causant plus de 30 complications neurologiques graves et 10 décès en France.

En Pays de la Loire, la couverture vaccinale contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR) 2 doses chez les enfants de 2 ans en 2015 reste insuffisante avec une couverture vaccinale proche de 80 % dans la majorité des départements (quand l'OMS recommande 95%).

La priorité : se faire vacciner pour bloquer la circulation du virus

Afin de prévenir les épidémies et garantir la couverture vaccinale de la population, le calendrier vaccinal 2017 préconise :

  • Une 1ère dose du vaccin trivalent contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR) à 12 mois ;
  • Une 2ème dose du vaccin trivalent entre 16 et 18 mois ;
  • Pour les enfants, adolescents et adultes nés depuis 1980 et n’ayant pas reçu les deux doses préconisées, un rattrapage pour atteindre les 2 doses au total.
  • J'ai perdu mon carnet de santé et ne sais plus si je suis vacciné ou si j'ai déjà eu la rougeole... que faire ? En période d'épidémie, il est préférable de se faire vacciner. Le vaccin est bien toléré, très efficace et remboursé.
  • Mon enfant de moins d'un an (donc non vacciné) a été en contact avec une personne atteinte de rougeole, que faire? Contactez votre pédiatre ou un service de pédiatrie, ils sauront vous prendre en charge.

En 1980, avant que la vaccination ne se généralise, on estimait à 2,6 millions par an le nombre de décès dus à la rougeole dans le monde. La rougeole est une maladie que l’on peut espérer faire disparaître complètement grâce à la vaccination.