Pays de la Loire

Rappel de l'interdiction de baignade dans la Loire

Actualité
Environnement, santé publique, prévention
Date de publication
Visuel
loire
Des mesures préventives doivent être prises pour la baignade et les activités nautiques sur la Loire en raison de la présence de cyanobactéries.
Ces derniers jours, plusieurs chiens ont succombé à des troubles neurologiques et respiratoires après une baignade dans la Loire. L'occasion de rappeler que la baignade en Loire est totalement interdite, principalement en raison de sa dangerosité entraînant un fort risque de noyade.
Corps de texte

En quelques jours, plusieurs chiens ont succombé à des troubles neurologiques et respiratoires après une baignade dans la Loire dans le secteur de Mûrs Érigné et de Montjean sur Loire (Maine-et-Loire).

Ces symptômes pourraient être provoqués par la présence de cyanobactéries qui se développent à la faveur du soleil et de la lumière dans certaines eaux calmes ou stagnantes.

Cette hypothèse doit être confirmée par des analyses.

Pour rappel, la baignade en Loire est totalement interdite. La baignade en eau douce n'est autorisée que sur les sites spécifiquement aménagés et contrôlés par l'ARS Pays de la Loire.

Zoom sur les cyanobactéries

Des proliférations importantes de cyanobactéries (microorganismes) donnant à l’eau une couleur intense « vert-bleu » interviennent sur plusieurs plans d’eau douce. Certaines espèces peuvent produire et libérer des toxines à l’origine de risques sanitaires pour les baigneurs (irritations et rougeurs de la peau, des yeux et des muqueuses, et en cas d’ingestion : maux de ventre diarrhées, nausées, vomissements).

En fonction de la situation, des recommandations sanitaires sont diffusées par l’ARS auprès des gestionnaires de sites pour un relais auprès des usagers (prise de douche après la baignade, baignade dans une zone délimitée). Les mesures sanitaires peuvent aller jusqu’à la fermeture temporaire du site.

En 2016, pour 22 sites (48%), la présence de cyanobactéries a justifié la diffusion de recommandations sanitaires. L’interdiction temporaire de la baignade a été prononcée pour 2 sites (1en Maine-et-Loire et 1 en Vendée).

Voir Aussi