Pays de la Loire

Mois de la gestion sonore en Pays de la Loire

Communiqué de presse
Visuel
Tête acoustique pour tester le volume sonore.
Testez le niveau sonore de vos écouteurs grâce à la tête acoustique pendant le mois de la gestion sonore.
24 événements sont organisés par les acteurs du territoire. Pour que l’écoute de musique reste un plaisir tout au long de la vie, l’Agence régionale de santé et le Pôle pour les musiques actuelles en Pays de la Loire placent la prévention des risques auditifs sous les feux de la rampe pendant tout le mois de novembre.
Corps de texte

Les objectifs : 

  • faire connaître les risques auditifs à tous les amateurs de musique et les bons gestes pour s’en prémunir
  • encourager les acteurs du spectacle vivant à s’en saisir pour eux et pour leur public

Ces dernières années, les risques auditifs sont devenus une préoccupation importante de santé publique car les troubles causés peuvent être irréversibles et concernent une part non négligeable et grandissante de la population. Les jeunes font l’objet d’une attention particulière, car environ 10 % présentent une perte auditive pathologique1.

L’exposition à des niveaux sonores élevés ou pendant une longue durée, peut en effet entraîner différents effets sur la santé : surdité totale ou partielle, acouphènes (bourdonnements, sifflements…), hyperacousie (intolérance aux bruits)…

Pour bien comprendre :

L’oreille peut être endommagée bien avant que l’on ne ressente une quelconque douleur. Le seuil de danger pour l’oreille se situe à 85 décibels (dB) alors que le seuil de douleur lui se situe à 120 dB.

Par exemple :
• 50 dB : musique douce
• 80 dB : rue bruyante
• 85 dB : bruit d’une tondeuse, seuil de danger
• 100 dB : baladeur à son volume maximum, bruit d’un marteau-piqueur
• 100-105 dB : musique en discothèque ou en concert, bruit de sirène d’ambulance
• 120 dB : bruit d’un réacteur d’avion, seuil de douleur

L’enquête du baromètre santé environnement 2 conduite en 2014 auprès de 2200 Ligériens montre l’évolution des pratiques dans la région :

  • L’écoute de musique au casque s’est développée : plus d’un tiers (37%) des Ligériens entre 18 et 75 ans disent écouter de la musique au casque en 2014 quand ils n’étaient que 20% en 2017. Ils sont 2/3 parmi les jeunes (18-35 ans) ;
  • 85% des personnes qui fréquentent les salles de concert et les discothèques déclarent ne jamais porter de bouchons d’oreille ;
  • 40% disent s’éloigner systématiquement des enceintes lorsque le volume sonore de la salle de concert ou la discothèque est élevé.

Une enquête 3 conduite en 2014 auprès d’environ 2200 jeunes entre 12 et 19 ans de collèges et lycées des Pays de la Loire ayant assisté au spectacle pédagogique Peace & Lobe met en évidence que :

  • 53% des jeunes écoutent plus d’une heure par jour de musique au casque (oreillettes et casques), 19% plus de 2h30 par jour ;
  • Près de 50% des jeunes s’endorment en écoutant de la musique au casque ;
  • 58% des 12-19 ans ont déjà ressenti des acouphènes, principalement reliés à l’écoute musicale au casque ;
  • Les expériences de troubles auditifs surviennent dans différents contextes. Sont cités le plus fréquemment dans l’ordre : écoute au casque, puis concert et soirées entre amis, environnement extérieur et boîtes de nuit.

Les jeunes se déclarent prêts à maîtriser leur volume d’écoute, bien moins à réduire leur durée d’écoute. La majorité des jeunes qui s’endorment en écoutant de la musique au casque sont prêts à revenir sur cette pratique.

En concert ou en boite de nuit, éloignez vous des enceintes, faites des pauses 30 minutes toutes les deux heures ou dix minutes toutes les quarante cinq minutes pour réduire les risques. Pensez également à porter des bouchons d'oreilles.
Faire des pauses et s'éloigner des enceintes permet de réduire les risques auditifs.
Pour réduire les risques auditifs avec un casque ou des écouteurs, utilisez ceux fournis avec les appareils car ils garantissent un volume sonore de 100 db. Attendez d'être dans un endroit calme pour régler le volume.
Mal utilisés les casques et les écouteurs peuvent également causer des troubles de l'audition (trop fort, trop souvent...).
En concert ou en boite de nuit, éloignez vous des enceintes, faites des pauses 30 minutes toutes les deux heures ou dix minutes toutes les quarante cinq minutes pour réduire les risques. Pensez également à porter des bouchons d'oreilles.
Faire des pauses et s'éloigner des enceintes permet de réduire les risques auditifs.
Pour réduire les risques auditifs avec un casque ou des écouteurs, utilisez ceux fournis avec les appareils car ils garantissent un volume sonore de 100 db. Attendez d'être dans un endroit calme pour régler le volume.
Mal utilisés les casques et les écouteurs peuvent également causer des troubles de l'audition (trop fort, trop souvent...).

Toutes les bonnes pratiques sont à retrouver sur :

www.ecoute-ton-oreille.com, un site internet de Santé publique France

Les acteurs des musiques actuelles et de la santé travaillent de concert pour intégrer la prévention aux pratiques des amateurs de musique, musiciens amateurs et professionnels, professionnels du spectacle vivant.

Le Pôle et l’ARS portent un programme de prévention des risques auditifs dans le cadre du plan régional santé environnement 3 : « Mieux informer et éduquer les citoyens »
Plusieurs objectifs sont visés :

  • Sensibiliser largement les adultes et les jeunes aux risques auditifs liés à l’écoute de musique à forts niveaux sonores ;
  • Sensibiliser les jeunes en établissements scolaires dans le cadre d’un partenariat entre l’ARS et le Rectorat, et dans le secteur de l’animation jeunesse ;
  • Faire évoluer les représentations des professionnels et les pratiques professionnelles, par la sensibilisation en écoles de musique ;
  • Travailler la gestion sonore des lieux de diffusion avec les professionnels de ces lieux ;
  • Communiquer largement vers le public sur les risques auditifs.
  • Le Pays de Craon mobilisé sur la prévention des risques auditifs
  • 1 teaser diffusé dans le hall du Zenith
  • Des 3èmes du collège Rosa Parks de Clisson journalistes en herbe avec JET Fm
  • Le parcours santé auditive de la Mutualité française Pays de la Loire
  • Prévention à l’école de musique de Bouguenais
  • Les séances Peace and Lobe
  • 2 spots radios conçus par des étudiants diffusés sur des radios associatives
  • Les séances de moulage de bouchons
  • Un stand de prévention pendant le festival culture Bar-Bars
  • Une conférence pour les acteurs du spectacle et de la prévention autour de la gestion sonore dans les lieux de diffusion
  • Une conférence grand public sur les risques auditifs : le focus santé de la ville de Nantes
  • « Test ton smartphone » avec l’association DicoLSF

Descriptifs complets des actions, dates et coordonnées des acteurs dans le dossier de presse à télécharger ci-dessous.

Aller plus loin

Contact

Contenu

Contact presse ARS Pays de la Loire : 

06 78 26 56 94

ars-pdl-communication@ars.sante.fr

Contact presse le Pôle :

06 87 83 81 48

julien@lepole.asso.fr