Pays de la Loire

L'ARS s'associe à la lutte contre les violences faites aux femmes en Loire-Atlantique

Actualité
Date de publication
Ce mercredi 6 mars, l'ARS Pays de la Loire a signé le protocole départemental de mobilisation et de lutte contre les violences faites aux femmes en Loire-Atlantique. Elle s'engage autour de 6 actions portant sur la prévention, le repérage et la prise en charge des femmes victimes.
Corps de texte

Les violences faites aux femmes soulèvent de graves problèmes de santé publique. C'est la raison pour laquelle l'ARS Pays de la Loire a rejoint cette année les signataires du protocole départemental de lutte contre les violences faites aux femmes. Le CHU de Nantes vient également renforcer cette dynamique partenariale, aux côtés de la préfecture et du conseil départemental notamment.

Pour l'ARS, cet engagement se concrétise par 6 actions portant sur le repérage, la prise en charge et l’orientation des femmes victimes par les professionnels de santé, sur la  promotion de l’égalité dès le plus jeune âge et la prévention des conduites à risques.

  1. Favoriser le repérage, la prise en charge et l’orientation des femmes victimes de violence par les professionnels de santé du 1er recours, médecins et paramédicaux en s’appuyant notamment sur les Ordres (diffusion d’outils, d’un annuaire, information sur les formations possibles dans le cadre du 5éme plan national).
  2. Consolider le repérage, la prise en charge et l’orientation des femmes victimes de violence par les établissements de santé autorisés en médecine d’urgence du département de Loire-Atlantique grâce notamment à la formation proposée par la MIPROF.
  3. Continuer à accompagner les unités hospitalières spécialisées du CHU de Nantes et du CH de St Nazaire dans l’optimisation de la prise en charge des femmes victimes de violence et de leurs enfants co-victimes (UGOMPS, Unité médico-judiciaire).
  4. Valoriser la mise en place du projet de centre d’accueil post-traumatique des femmes victimes de violence porté par la Ville de Nantes auprès des partenaires et des dispositifs existants et de droit commun.
  5. En matière de promotion de l’égalité fille – garçon dès le plus jeune âge et de prévention des conduites à risque, poursuivre le déploiement du programme régional de renforcement des compétences psychosociales en milieu scolaire en collaboration avec les autorités académiques et vers les professionnels intervenant auprès des publics jeunes en situation de fragilité.
  6. Favoriser le développement d’une culture de la lutte contre les violences faites aux femmes auprès des acteurs de la démocratie sanitaire, par l’intervention de la déléguée départementale au conseil territorial de santé de Loire-Atlantique.