Pays de la Loire

La rougeole est toujours là : priorité vaccination !

Communiqué de presse
Une recrudescence du nombre de cas de rougeole est observée en Pays de la Loire depuis le début du mois d’avril 2019. Cette maladie hautement contagieuse peut être grave et doit être prise au sérieux. Pour se protéger et protéger les autres : priorité vaccination !
Corps de texte

La rougeole est une infection virale hautement contagieuse. Elle peut être grave, en particulier chez les bébés de moins d’un an, les femmes enceintes non ou mal vaccinées et les personnes ayant une fragilité du système immunitaire du fait de maladies et/ou de traitements.

Quelle est la situation en France et en Pays de la Loire ?

Le Ministère des Solidarités et de la Santé indique que l’augmentation rapide du nombre de cas (plus de 1300 cas depuis le 1er janvier 2019) et l’identification de foyers épidémiques dans plusieurs régions font craindre une épidémie sur l’ensemble du territoire français. Ces cas concernaient essentiellement des personnes non ou mal vaccinées (84 % des cas). Les personnes atteintes de rougeole ont été hospitalisées dans 31 % des cas et ont présenté des complications de la rougeole dans 7 % des cas (atteinte pulmonaire, encéphalite).

Dans la région Pays de la Loire, 56 cas de rougeole confirmée ont été signalés à l’ARS entre le 1er janvier et le 28 mai 2019, avec plus de la moitié des cas dans le département de la Mayenne. Dans 90% des cas, les personnes ayant développé une rougeole étaient non ou mal vaccinées.

Nombre de cas de rougeole confirmée signalés
à l’ARS Pays de la Loire au 28 mai 2019
Loire-Atlantique 10
Maine-et-Loire 2
Mayenne 33
Sarthe 8
Vendée 3

Une infection virale loin d’être bénigne

«La rougeole n'est pas une maladie bénigne. Elle peut entraîner des complications respiratoires (pneumopathies) et neurologiques (méningo-encéphalite) pouvant avoir des conséquences très graves, allant jusqu’au décès. »
Dr Lise GROSS, Médecin de veille sanitaire à l’ARS Pays de la Loire

La rougeole est une maladie très contagieuse : en l’absence de vaccination, une personne atteinte peut contaminer jusqu’à vingt personnes. Il n’existe pas de traitement pour soigner la maladie (on peut seulement soulager les symptômes). En revanche, il existe un vaccin qui a prouvé son efficacité pour limiter sa propagation et éviter des conséquences graves.

La rougeole se manifeste par l’apparition d’une fièvre élevée (supérieure à 38,5°C), d’une éruption cutanée, de la persistance d’une toux, d’une rhinite ou d’une conjonctivite. L’éruption dure 5 à 6 jours, les formes les plus compliquées sont plus fréquentes chez les patients âgés de moins de 1 an et de plus de 20 ans.

 

Pour stopper la propagation du virus, une seule solution : la vaccination !

La couverture vaccinale dans notre région est insuffisante pour empêcher la diffusion du virus dans la population (selon l’OMS, un taux de couverture vaccinale de 95% est nécessaire pour cela).

Taux de couverture vaccinale 2 doses des enfants de 2 ans
(enfants nés en 2015) en 2017
Loire-Atlantique 83 %
Maine-et-Loire 77 %
Mayenne 80 %
Sarthe 81 %
Vendée 80 %
Pays de la Loire 80 %

Il est donc urgent, pour chaque Ligérien né en 1980 ou après, de vérifier sa vaccination : 2 doses sont nécessaires pour être protégé. En cas de doute ou pour rattraper cette immunité, il faut consulter son médecin traitant.

Bon à savoir :

 

  • Le vaccin contre la rougeole peut être rattrapé à tout âge.
  • Il est obligatoire pour les enfants nés après le 1er janvier 2018, avec une dose à l’âge de 12 mois et une dose entre 16 et 18 mois.
Face à la rougeole, la vaccination est la meilleure protection

 

Aller plus loin

Contact

Contenu

Service communication
06 78 26 56 94
ars-pdl-communication@ars.sante.fr