Pays de la Loire

La ressource en eau

Actualité
Date de publication
Visuel
Ressource en eau en Pays de la Loire
C’est un enjeu majeur pour la collectivité en charge de la production et de la distribution d’eau destinée à la consommation humaine.

Corps de texte

L’objectif est d’avoir accès à une eau de bonne qualité, mieux protégée et protégeable.

Sur la région Pays-de-la-Loire, on retrouve une grande hétérogénéité dans ses ressources en eau. 

Seule la zone Est de la région dispose d'importantes quantités d'eaux souterraines mobilisables.

Pour pallier ce déficit en eaux souterraines, les collectivités sont contraintes de recourir aux eaux superficielles, de moins bonne qualité que les eaux souterraines. Elles nécessitent des traitements de potabilisation complexes.

Une spécificité de la région est la forte dépendance des départements de Loire-Atlantique et du Maine et Loire vis-à-vis de la Loire. Avec sa nappe alluviale, elle alimente 30 % de la population de la région soit environ 1 million d'habitants. En Mayenne, 60 % de l’alimentation en eau est assurée à partir de la rivière la Mayenne. Enfin, en Vendée, le recours à des barrages permet de garantir l’alimentation en eau sans craindre une rupture en cas de sécheresse.

Disposer d'une ressource en quantité et qualité suffisante est un véritable enjeu pour toute collectivité en charge de la production et de la distribution d’eau destinée à la consommation humaine.

Le Code de la santé publique prévoit des mesures spécifiques afin de disposer d’une ressource en eau de qualité satisfaisante et sécurisée :

  • L’instauration de périmètres de protection pour tous les captages d’eau ;
  • La conformité aux limites de traitabilité pour les eaux brutes prélevées ;
  • La définition de filières de traitement adaptée  à la qualité des eaux brutes prélevées.

Les procédures de mise en place des périmètres de protection des captages d'eau sont longues : elles comportent de multiples étapes et impliquent de nombreux partenaires (élus, associations de consommateurs et de protection de la nature, administrations, riverains des captages (agriculteurs, particuliers, industriels,…). Pour une efficacité des mesures instaurées, une forte concertation est indispensable.

92%  

C’est le pourcentage de captages d'eaux destinées à l'alimentation humaine qui sont protégés dans la région.

Ce taux de protection est à comparer avec les chiffres nationaux : 74% des captages sont protégés sur le territoire français. La région présente donc un avancement satisfaisant.

L’existence d’une structure interrégionale spécifique d’alerte aux pollutions accidentelles à l’échelle de la Loire est un atout pour la gestion : le syndicat Loire Alerte. Celui-ci fait appel à 2 structures privées chargées d’apporter une aide 24h/24 à l’ensemble des collectivités des départements du Maine et Loire et de Loire-Atlantique. Son financement est assuré par un prélèvement sur la facturation de l’eau.