Installation de la nouvelle Conférence régionale de la santé et de l'autonomie (CRSA)

Actualité

En Pays de la Loire, la CRSA a été renouvelée ce mardi 12 octobre pour une nouvelle mandature d'une durée de 5 ans.

Créée par la loi HPST du 21 juillet 2009, la Conférence régionale de la Santé et de l'Autonomie (CRSA) est une instance de démocratie sanitaire incontournable en région.

Cette instance privilégiée de concertation et d'expression de l'ensemble des acteurs en santé et des représentants d'usagers s'est réunie ce mardi 12 octobre pour élire son président et les membres des ses commissions.

Par sa réflexion et ses avis, la CRSA contribue à l'élaboration et à la mise en oeuvre de la politique de santé dans la région.

Cette séance plénière a permis d'amorcer les premiers échanges et de poser les premières pierres sur le travail à accomplir pour les prochaines années : santé mentale, précarité, accessibilité, qualité de vie au travail...mais aussi d'aborder le bilan du Projet régional de santé (PRS). 

 « Avec la CRSA, on ne s’intéresse pas seulement à la maladie mais à la société toute entière.  La place des usagers doit être encore plus marquée, il faut avoir cette capacité de créer le lien entre recherche scientifique et recherche citoyenne. Nous nous devons d’être au plus près des usagers et de leurs besoins.» Jean-Jacques Coiplet, DG ARS Pays de la Loire


Jean-Jacques Coiplet, DGARS et Dr Colin, nouveau président de la CRSA

Le nouveau président de la CRSA, le Dr Denis Colin, a été élu lors de cette assemblée plénière.

« Des enjeux aussi ambitieux qu’intéressants. Les membres des différentes commissions représentent une réelle ressource pour accompagner cette dynamique. » Dr. Denis Colin

Docteur en médecine physique et réadaptation, Denis Colin est également Président du conseil territorial de santé (CTS) en Sarthe et prend ainsi la présidence de la CRSA pour les cinq prochaines années. Responsable  des équipes mobiles au centre de l’Arche au Mans, Denis Colin est particulièrement attentif aux questions de précarité et d’accessibilité aux soins, notamment pour les plus fragiles.