En Pays de la Loire, l’ARS, la DREETS et les partenaires du territoire lancent un plan de mobilisation en faveur des professions de santé, du social et du médico-social

Communiqué de presse

Ce mardi 15 mars, Jean-Jacques Coiplet, DG de l'ARS Pays de la Loire et Marie Pierre Durand, DG de la DREETS Pays de la Loire, ont convié les partenaires du territoire pour le lancement d'un vaste plan de mobilisation (PlaM) autour des enjeux de formation, d’emploi et d'attractivité dans le secteur sanitaire, médico-social et social. Ce plan prévoit une série d’actions pour les 5 années à venir.

La région Pays de la Loire connait une dynamique plus forte que la moyenne nationale pour la démographie médicale et des efforts continus ont été déployés pour permettre d'augmenter chaque année le nombre des places de formation infirmiers et aides-soignants.

Malgré cela, la situation de la démographie ligérienne des professions de santé, du social et du médico-social est confrontée à un déficit structurel et à une augmentation significative de la population régionale, parmi les plus importantes du territoire national. La crise sanitaire Covid-19 est venue mettre à mal les équipes et les organisations, qui ont malgré tout tenu bon.

Ce contexte témoigne aussi d’une problématique majeure d’attractivité des emplois en santé, alors que la région Pays de la Loire connait une forte croissance économique, qui vient potentiellement concurrencer le vivier de ces emplois.

Ces constats justifient l’engagement d’une mobilisation régionale en faveur de la formation, de l’emploi et de l’attractivité des métiers de la santé, du médico-social et du social.

La construction du plan de mobilisation régional a donné lieu à de nombreuses concertations, dans diverses instances, à la fois pour partager un diagnostic avec les acteurs et pour identifier les actions à mettre en œuvre à court et moyen termes pour répondre à ces enjeux.

La feuille de route sur cinq ans a été partagée ce mardi 15 mars 2022 auprès des acteurs (services de l'Etat, la Région, Pôle Emploi, conseils départementaux, professionnels de santé, syndicats, représentants d'employeurs, universités, instituts de formation, représentants des usagers et de la conférence régionale de santé et de l'autonomie, représentants des maires...) qui ont massivement répondu présent, signe de la mobilisation de tous pour répondre à cet enjeu central pour les années à venir.

« Nous avons le souhait à l’Agence régionale de santé des Pays de la Loire de co-construire et de travailler avec les acteurs sur un enjeu fondamental : comment mieux accompagner les métiers de la santé, du social, et du médico-social, ces métiers qui pendant la crise étaient en première ligne. Sur ces questions, nous devons agir et amplifier la dynamique engagée dans notre région.​ »

Jean-Jacques Coiplet, Directeur général de l’Agence régionale de santé des Pays de la Loire

Pour atteindre ses objectifs, le plan d’action rassemble une vingtaine de fiches actions (confiées à des comités techniques adhoc pluri partenariaux) sur cinq axes de travail :

  • Faciliter les recrutements d’urgence dès 2022 :

Engager 500 parcours qualifiants médico-social, déployer 200 contrats Service Civique, déployer une offre de formations courtes (70h et 245h sur les 5 départements), poursuivre et renforcer les dispositifs de recrutement sur les secteurs de la santé, du handicap et des personnes âgées, expérimenter en tant que région pilote l’accès facilité à la formation et à l’emploi des primo-arrivants réfugiés, développer et promouvoir les plateformes d’emplois, déployer les prestations Conseil en RH dédiées aux TPE/PME.

  • Former plus et former autrement :

Atteindre voire dépasser les objectifs régionaux pluri annuels (ORP) en médecine, pharmacie, odontologie et maïeutique (second cycle), accompagner l’augmentation des places de formation médicale et paramédicale en région Pays de la Loire, développer l’offre de formation par la voie de l’apprentissage, développer une ingénierie de formation coopérative qui vise une réduction des ruptures de parcours, développer des mesures d’information, de prévention et d’intervention aux niveaux collectif et institutionnel pour limiter les ruptures de formation liées aux stages.

  • Accompagner la transformation des métiers et de la formation en s’adaptant à la demande sociale / Développer l’attractivité de nos territoires pour s’y former et y exercer :

Proposer un cadre visant à inciter les étudiants à rester dans les territoires où ils suivent leur formation (notamment pratique), accompagner l’installation des médecins dans la région en articulant la fin de l’internat (phase consolidation) et l’exercice professionnel, étoffer l’universitarisation des territoires de santé avec le déploiement de chefs de cliniques et d’universitaires en périphérie, réussir le déploiement et l’installation des Infirmiers en Pratique Avancée sur nos territoires, développer une politique QVT ambitieuse et une nouvelle politique management, développer une stratégie d’innovations et recherche.

  • Développer une stratégie de communication et de valorisation de nos métiers et territoires