Pays de la Loire

Hépatite A se protéger, se vacciner

Actualité
Date de publication
Visuel
Vaccinez-vous contre l'hépatite A !
La meilleure prévention pour se prémunir de l'hépatite A est de se faire vacciner. Un conseil à destination de la communauté masculine homosexuelle.
Une recrudescence de cas d’hépatite virale A est observée en Pays de la Loire depuis le début du mois de juin 2019, principalement sur les territoires de la Sarthe et du Maine et Loire. La région Centre Val de Loire est également concernée par cette recrudescence. Certains gestes d’hygiène et de prévention, et surtout, la vaccination permettent d’éviter ces contaminations.
Corps de texte

Situation épidémiologique

Alors qu’habituellement 2 à 5 cas par mois sont signalés dans la région, 14 cas ont été signalés en juin et 11 cas sur la première quinzaine de juillet. Certains de ces cas présentent une forme clinique sévère.

Les cas déclarés concernent essentiellement  des hommes adultes. Il s’agit notamment des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH) qui, du fait de leurs pratiques, sont particulièrement exposés au risque d’infection par le virus de l’hépatite A.

La maladie

L’hépatite A est une maladie aigüe du foie due à un virus. Après une longue incubation (30 jours en moyenne), elle se manifeste par une fièvre, une grande fatigue et une perte d’appétit qui peuvent perdurer plusieurs semaines, avec des nausées, des douleurs abdominales suivies d’un ictère (coloration jaune de la peau et des muqueuses).

Cette maladie est souvent bénigne et peut même parfois passer inaperçue (absence de symptôme).

Cependant, l’hépatite A peut aussi présenter des formes graves. Exceptionnellement, elle peut même évoluer vers une hépatite fulminante, complication nécessitant le plus souvent une transplantation du foie. Une personne qui guérit de l’hépatite A est immunisée à vie contre cette maladie. Son diagnostic repose sur une sérologie (prise de sang).

Les modes de transmission

L’hépatite A se transmet principalement de personne à personne par voie oro-fécale (contact entre la bouche et des matières fécales) :

  • Principalement par l’intermédiaire des mains, souillées par les matières fécales d’une personne infectée (selles présentes en très petite quantité et invisibles à l’œil nu)
  • Par l’intermédiaire d’objets souillés
  • Par voie alimentaire : consommation d’eau ou d’aliments (crudités, coquillages, végétaux consommés crus) contaminés par des déjections humaines, consommation d’aliments contaminés par un préparateur infecté
  • Lors de rapports sexuels (les pratiques sexuelles digito-anales et oro-anales étant particulièrement à risque de transmission)

Prévention quotidienne

Des mesures d’hygiène simples permettent d’éviter la transmission du virus de l’hépatite A :

  • Bien se laver les mains à l’eau et au savon après être allé aux toilettes, avant de préparer un repas et avant de manger (et avant de donner à manger aux enfants)
  • Nettoyer régulièrement les sanitaires (en particulier les toilettes)
  • Protéger ses relations sexuelles :
  • Se laver les mains avant et après un rapport sexuel anal
  • Utiliser des préservatifs (fellation après une pratique anale), des carrés de latex (anulingus), gants de latex (fist)
  • Ne pas partager les embouts à lavement ou les jouets sexuels non désinfectés

Vaccination

La vaccination est la protection la plus efficace contre l’hépatite A. Les anticorps contre le virus apparaissent dans 98 à 100% des cas après la première dose. La protection est effective environ deux semaines après la vaccination et dure vraisemblablement toute la vie si la vaccination a été complétée (2 doses). Une seule injection suffit donc pour protéger rapidement, la seconde dose pouvant être administrée ultérieurement.

Toute personne exposée disposant d’une sérologie négative (absence d’anticorps anti-hépatite A dans le sang) peut donc se faire vacciner.

Le vaccin contre l’hépatite A est prescrit par un médecin et remboursé par l’assurance maladie dans certaines conditions. La vaccination peut être réalisée par un médecin libéral, en PMI (pour les enfants jusqu’à 6 ans) ou dans un centre de vaccination.

Le vaccin contre l’hépatite A est disponible gratuitement (prescription, administration et vaccin) dans les Centres gratuits d’Information de Dépistage, et de Diagnostic (CeGIDD).

Professionnels de santé, l’hépatite A est une maladie à déclaration obligatoire

Tout médecin clinicien ou biologiste qui diagnostique une hépatite A (présence d’IgM anti-VHA) est tenu d’en informer l’ARS. La déclaration s’effectue en complétant le formulaire de déclaration obligatoire et en l’envoyant à l’ARS par mail ou fax.

numero pour déclarer une maladie à déclaration obligatoire à l ars pour les professionnels : c est le 0800 277 303

La déclaration d’un cas d’hépatite A auprès de l’ARS dès que le diagnostic posé permet de mener une investigation de façon à mettre en place rapidement les mesures prophylactiques visant à protéger l’entourage du malade (renforcement des mesures d’hygiènes et nettoyage de l’environnement, en particulier en collectivité ; vaccination de l’entourage dans les 14 jours suivant l’apparition des signes cliniques du cas index).

Aller plus loin

Liens utiles

Bloc Liens Utiles