Grippe : la campagne de vaccination 2020-2021 est lancée

Actualité
Date de publication
Visuel

La campagne nationale de vaccination contre la grippe vise en priorité les patients à risque de complications graves de la grippe et les professionnels de santé.

Corps de texte

Dans le contexte de la crise sanitaire actuelle, la vaccination contre la grippe est essentielle pour protéger les personnes à risque de développer des formes graves de la grippe. C’est pourquoi dès le 13 octobre plus de 14 millions de personnes fragiles sont invités à se faire vacciner.

Le virus de la grippe sévit habituellement d'octobre à mars. Chaque hiver, de 2 à 8 millions de personnes sont touchées par ce virus très contagieux.

 

L’épidémie de coronavirus montre chaque jour combien les complications d’une maladie infectieuse sont graves chez les personnes âgées ou fragiles. Il faut prévenir ces complications. Dans le cas de la grippe, c’est possible car un vaccin efficace est disponible, il réduit le risque de complications graves et le risque de transmission à ses proches.

La Haute Autorité de santé dans son avis du 20 mai 2020 confirme que la vaccination contre la grippe doit s’adresser en priorité aux personnes les plus fragiles qui sont également à risque d’infection grave à la Covid-19. Les vaccins leur seront réservés jusqu’au 30 novembre.

Sont prioritaires pour la vaccination antigrippale, les populations à risque de forme grave de grippe et les professionnels de santé :

  • les personnes âgées de 65 ans et plus ;
  • les femmes enceintes, quel que soit le trimestre de la grossesse ;
  • les personnes, y compris les enfants à partir de l’âge de 6 mois, atteintes des pathologies Chroniques * les personnes infectées par le VIH quels que soient leur âge et leur statut immuno-virologique
  • les personnes obèses avec un IMC supérieur ou égal à 40 kg/m2 sans pathologie associée ou atteintes d’une pathologie autre que celles citées ci-dessus ;
  • l’entourage des nourrissons de moins de six mois présentant des facteurs de risque de grippe grave ainsi définis : prématurés, notamment ceux porteurs de séquelles à type de bronchodysplasie, et enfants atteints de cardiopathie congénitale, de déficit immunitaire congénital, de pathologie pulmonaire, neurologique ou neuromusculaire ou d’une affection de longue durée (cf.supra)
  • l’entourage des personnes immunodéprimées ;
  • les personnes séjournant dans un établissement de soins de suite ou dans un établissement médico-social d’hébergement quel que soit leur âge
  • les professionnels de santé, et tout professionnel en contact régulier et prolongé avec des personnes à risque de grippe sévère.
  • Les personnel navigant des bateaux de croisière et des avions et personnel de l’industrie des voyages accompagnant les groupes de voyageurs (guides).

Selon la HAS il n’y a pas en l’état actuel des connaissance, d’argument justifiant actuellement un élargissement de la population cible.

Voir la liste complète des personnes pour lesquelles la vaccination est recommandée dans le calendrier vaccinal publié par le ministère des Solidarités et de la santé.

À partir du 13 octobre 2020, la campagne nationale de vaccination contre la grippe démarre. Le vaccin est gratuit pour les personnes aux risques de complications graves de la grippe. Elles sont invitées par l’Assurance Maladie à se faire vacciner rapidement.

Il est aussi essentiel que chacun mette en place une série de gestes d'hygiène simples, appelés gestes barrières. Ils sont destinés à limiter la transmission des virus comme la grippe et de la Covid-19.

Les gestes barrières sont :

  • se laver régulièrement les mains avec de l’eau et du savon ou, si vous n’en disposez pas, avec une solution hydroalcoolique,
  • utiliser des mouchoirs jetables à usage unique,
  • tousser ou éternuer dans son coude,
  • respecter une distance d’au moins 1 m avec les autres,
  • porter un masque, selon les recommandations en vigueur.

 

 

Pathologies chroniques concernées : affections broncho-pulmonaires chroniques répondant aux critères de l’ALD 14 (asthme et BPCO) ; insuffisances respiratoires chroniques obstructives ou restrictives quelle que soit la cause, y compris les maladies neuromusculaires à risque de décompensation respiratoire, les malformations des voies aériennes supérieures ou inférieures, les malformations pulmonaires ou les malformations de la cage thoracique ; maladies respiratoires chroniques ne remplissant pas les critères de l’ALD mais susceptibles d’être aggravées ou décompensées par une affection grippale, dont asthme, bronchite chronique, bronchiectasies, hyper-réactivité bronchique ; dysplasies broncho-pulmonaires; mucoviscidose ; cardiopathies congénitales cyanogènes ou avec une HTAP et/ou une insuffisance cardiaque; insuffisances cardiaques graves ; valvulopathies graves ; troubles du rythme graves justifiant un traitement au long cours ; maladies des coronaires ; antécédents d’accident vasculaire cérébral ; formes graves des affections neurologiques et musculaires (dont myopathie, poliomyélite, myasthénie et maladie de Charcot) ; paraplégies et tétraplégies avec atteinte diaphragmatique ; néphropathies chroniques graves ; syndromes néphrotiques ; drépanocytoses, homozygotes et doubles hétérozygotes S/C, thalasso-drépanocytose; diabètes de type 1 et de type 2 ; maladie hépatique chronique avec ou sans cirrhose ; déficits immunitaires primitifs ou acquis : pathologies oncologiques et hématologiques, transplantation d’organe et de cellules souches hématopoïétiques, déficits immunitaires héréditaires; Maladies inflammatoires et/ou auto-immunes recevant un traitement immunosuppresseur;

L’Assurance Maladie envoie une invitation à toutes les personnes pour lesquelles la vaccination antigrippale est recommandée. À partir du 13 octobre, les personnes majeures peuvent retirer directement et gratuitement leur vaccin en pharmacie sur simple présentation de leur bon de prise en charge et se faire vacciner par le professionnel de santé de leur choix :

  • les médecins ;
  • les infirmiers, sans prescription pour les personnes majeures et sur prescription pour les personnes mineures ;
  • les sages-femmes (pour les femmes enceintes et l’entourage des nourrissons à risque de grippe grave) ;
  • les pharmaciens volontaires, pour les personnes majeures.
  • Les personnes qui n’auraient pas reçu de bon de l’Assurance Maladie mais qui sont concernées par les recommandations peuvent s’adresser à leur médecin, infirmier, pharmacien ou sage-femme qui pourra leur en remettre un.

    En savoir plus sur la vaccination contre la grippe 2020.

Dans le contexte actuel, le rôle de relais des professionnels de santé est plus attendu que jamais. La vaccination contre la grippe commence en effet par eux : ils sont invités à se faire vacciner et doivent inciter leurs patients à risque à faire de même.

Les médecins généralistes, les infirmiers, les sages-femmes les pharmaciens, les professionnels de santé et tout professionnel en contact régulier et prolongé avec des personnes à risque de grippe sévère des établissements de santé et médico-sociaux sont des cibles prioritaires et notamment tous les personnels travaillant en Ehpad, dont les aides-soignants.

  • pour la campagne 2019-2020, 12 Millions de vaccins avaient été commandés dont 900 000 non utilisés
  • pour la campagne 2020-2021, les commandes de vaccins contre la grippe sont supérieures de 21% à celles de la précédent campagne. 12 millions de doses pré-commandées par les pharmacies d’officines ont été livrées d’octobre à fin novembre 2020.

Il y aura donc suffisamment de vaccins pour faire face aux besoins notamment des personnes prioritaires.

En novembre, les 12 millions de doses pré-commandées par les pharmacies  ont été livrées dans les officines.

Fin novembre ont commencé à arriver sur le marché plus de 2 millions de doses complémentaires commandées pour la première fois par l’Etat. Ce stock est prioritairement mobilisé pour vacciner les plus fragiles et les professionnels qui les soignent et les accompagnent

Les premières doses de vaccins (Fluzone et VaxigripTetra) seront disponibles seront donc destinées aux EHPAD ayant des besoins complémentaires en vaccins pour terminer la vaccination de leurs résidents, et pour augmenter la couverture vaccinale de leurs professionnels.

La seconde séquence de livraison début décembre permettra de répondre à la demande de vaccination renforcée des professionnels des établissements de santé. Là encore, faisons tout pour protéger nos soignants et notre système de soins dans le contexte de cette crise sanitaire.

La dernière séquence de livraison à partir du 28 décembre permettra de mettre à disposition des vaccins dans le circuit de ville pour couvrir les besoins :

  • des professionnels et usagers des établissements et services pour des personnes en situation de handicap (ESMS PH).
  • des publics fragiles à domicile notamment les adultes et les enfants présentant des pathologies chroniques
  • des personnes âgées vivant à domicile
  • des professionnels du domicile SAD…

Il est possible dès aujourd’hui de « réserver » vos vaccins auprès de votre pharmacien habituel.

 

Le vaccin n’est pas le seul outil de protection contre le virus de la grippe. Le respect des gestes barrières permet à chacun d’entre nous de former un bouclier qui nous protège des circulations virales. C’est vrai pour la grippe comme pour la COVID.

Cette année, plus de 2 millions de doses complémentaires ont été commandées pour la première fois par l’Etat. Ce stock est prioritairement mobilisé pour vacciner les plus fragiles et les professionnels qui les soignent et les accompagnent. 

Le stock d’Etat est constitué des 4 vaccins suivants :

Fluzone® (Sanofi) : Ce vaccin antigrippal est indiqué chez les 65 ans et plus. Il s’agit de la version américaine du vaccin Effluelda. Hautement Dosé, il n’a jamais été commercialisé en France et a été recommandé par la HAS dans son avis du 20 juillet 2020. Il est à prescription médicale non obligatoire

FluenzTetra® (AstraZeneca) : Ce vaccin antigrippal est indiqué de 2 à 17 ans. Il s’agit d’un vaccin vivant atténué. Il n’a jamais été commercialisé en France. Il présente des contre-indications communes aux vaccins vivants atténués (Immunodépression notamment). Il a également été recommandé dans la stratégie par la HAS dans son avis du 1er octobre 2020. Ce vaccin s’administre par voie nasale. Il est à prescription médicale obligatoire.

Vaxigrip Tetra® (Sanofi) : Ce vaccin grippe est un vaccin standard déjà inscrit au calendrier des vaccinations 2020 indiqué pour toutes les personnes ciblées. Il provient de Finlande. Il est à prescription médicale facultative (PMF) 

Influsplit Tetra (GSK) : Ce vaccin est l’équivalent de Fluarixtetra® inscrit au calendrier des vaccinations 2020 et est indiqué pour toutes les personnes ciblées. Il provient d’Allemagne. Il est à prescription médicale facultative.

Pourquoi se faire vacciner contre la grippe dans le contexte de l’épidémie de COVID ?

La Haute Autorité de Santé dans un avis du 20 mai 2020 se positionne en faveur de la vaccination antigrippale pour les motifs suivants :

  • pour éviter un nombre trop important de passage aux urgences et d’hospitalisation dans une période de grande tension du système de santé en raison de l’épidémie de COVID (entre 8000 et 14 500 personnes sont décédées du fait de la grippe au cours des trois dernières saisons grippales dont la très grande majorité étaient de personnes vulnérables (personnes âgées de plus de 65 ans, personnes ayant des facteurs de risque)
  • pour éviter les conséquences des co-infections par les deux virus Grippe et COVID (rapportées dans plusieurs pays)

Mais attention : la vaccination antigrippale ne protège pas contre l’infection par la COVID 19.

 

Quelles sont les différences entre les symptômes de la grippe saisonnière et ceux de la COVID-19 ?

Les symptômes sont similaires pour les deux infections virales : le virus de la COVID-19 et celui de la grippe sont principalement marqués par des manifestations respiratoires de type toux et de la fièvre.

 

Comment peut-on distinguer une infection à COVID-19 d’une grippe ?

Le médecin, s’il a un doute, pratiquera un test diagnostic (PCR) à la recherche de l’infection à la COVID-19.

 

Mon test sérologique est positif à la COVID-19, suis-je protégé contre la grippe ?

Les virus de la grippe et celui de la COVID-19 appartiennent à des familles de virus différents. Il n’existe à ce jour aucune étude qui indique que les anticorps contre la COVID-19 pourraient protéger contre le virus de la grippe.

 

Quelles sont les précautions à prendre en cas d’une circulation simultanée des deux virus ?

→ L’adoption des gestes barrières et le respect des recommandations sur le port du masque pour prévenir la COVID-19 permettent également de prévenir l’infection par le virus de la grippe.

→ La vaccination contre le virus de la grippe pour les personnes à risque de forme grave de grippe (qui sont également les personnes à risque de forme grave de COVID 19).

 

Les « gestes barrière » (y compris masques) recommandés pour la COVID-19, sont-ils efficaces contre la grippe ?

Les gestes barrières contre la COVID-19 permettent de limiter la propagation des virus, notamment respiratoires, ils permettent donc de se protéger de la grippe saisonnière.

 

J’ai eu la COVID-19, quelles sont les précautions particulières à prendre pour me protéger contre la grippe ?

Il n’y a pas de précautions particulières, spécifiques aux personnes ayant contracté la COVID-19, pour se protéger de l’infection par le virus de la grippe. Les gestes barrières sont recommandés dans tous les cas et, en complément, la vaccination contre la grippe pour les personnes à risque telles que listées par la Haute autorité de santé.

 

J’ai eu une infection à la COVID-19, est-ce que je peux me faire vacciner contre la grippe ?

Avoir eu la COVID-19 (y compris la forme grave) n’est pas une contre-indication à la vaccination antigrippale, si au moment de la vaccination la personne ne présente pas de symptômes ni de fièvre.

 

Je suis en isolement car j’ai été en contact avec un malade du COVID-19, est-ce que je peux être vacciné contre la grippe ?

La HAS recommande que les sujets identifiés comme contacts à risque d’un cas de COVID-19 et éligibles à la vaccination contre la grippe, voient leur vaccination reportée à l’issue de la période d’isolement recommandée en l’absence d’apparition de symptômes.

 

La vaccination contre la grippe peut-elle favoriser une infection à COVID-19 ?

Il s’agit de deux familles de virus différents. Il n’existe pas de données scientifiques à ce jour qui indiqueraient que le vaccin contre la grippe pourrait favoriser une infection à COVID-19.

 

La vaccination contre la grippe protège- t-elle d’une infection à COVID-19 ?

Il s’agit de deux familles de virus différents qui touchent des populations à risque similaires. Il n’existe pas de données scientifiques à ce jour qui indiqueraient que le vaccin contre la grippe pourrait protéger d’une infection à COVID-19. Il a été observé et décrit par les professionnels de santé, des cas de co-infections par la grippe et la COVID-19.

 

Le vaccin contre la grippe saisonnière, peut-il faire muter le virus de la COVID-19 ?

Aucune donnée scientifique ne permet de supposer une possible mutation du virus de la COVID-19 par la vaccination contre la grippe saisonnière.

 

Est-ce que le vaccin contre la COVID-19 est disponible ?

Non, les études pour évaluer la sécurité et l’efficacité d’un vaccin sont encore en cours.

 

Est-ce que le vaccin contre la COVID-19 protègera également de la grippe ?

Non, le vaccin contre la COVID-19 ne protégera pas contre la grippe. Les vaccins en cours de développement contre la COVID-19 ne ciblent que la prévention ou la diminution de la transmission de la maladie à COVID-19.

 

Existe-t-il un vaccin combiné contre la COVID-19 et la grippe saisonnière ?

Il n’existe pas à ce jour de développement de vaccin combiné contre les deux infections.