Pays de la Loire

Fin de vie : et si on en parlait ?

Actualité
Date de publication
Visuel
Visuel "Fin de vie et si on en parlait ? avec une femme qui se cache le visage dans un bonnet.
La fin de vie ? Personne n'aime y penser. Si c'était aujourd'hui, qui connaîtrait votre avis ? Dès à présent, vous pouvez rédiger vos directives anticipées et choisir votre personne de confiance.
Personne n’aime y penser et pourtant les Français ont des droits en matière de fin de vie. Il est important qu’ils connaissent leurs droits pour pouvoir les utiliser, qu’ils soient en capacité de s’exprimer ou pas.
Cependant, 40% des Français de plus de 50 ans ignorent l’existence d’une loi et 81% ne savent pas précisément ce que sont les directives anticipées.
Corps de texte

Pourquoi en parler aujourd'hui ?

Y penser à l’avance, que l’on soit malade ou bien-portant, c’est surtout l’opportunité d’une plus grande sérénité à l’avenir, pour soi et pour ses proches, qui pourraient être confrontés à des décisions souvent difficiles.

Préparer sa fin de vie grâce aux dispositifs prévus par la loi permet de s’assurer que ses volontés seront entendues, même dans le cas où l’on ne peut plus s’exprimer.

Que vous souhaitiez vous préparer, accompagner un proche, exprimer vos volontés, nommer une personne de confiance ou simplement vous renseigner, le site www.parlons-fin-de-vie.fr vous informe et répond à vos questions. 

Avec qui en parler ?

Vous pouvez y réfléchir avec votre famille, vos proches ou même solliciter les conseils d’un professionnel de santé ou d’une association.

 

Quels sont les droits et les dispositifs en matière de fin de vie ?

Vous pouvez exprimer vos volontés à travers les directives anticipées et la personne de confiance. Si ces dispositifs ne sont pas obligatoires, ils peuvent être un bon moyen pour réfléchir et dialoguer avec vos proches ou votre médecin.

Par ailleurs, la loi interdit l’obstination déraisonnable (« acharnement thérapeutique »), permet au patient de refuser des traitements et lui donne le droit de demander la mise en œuvre d’une sédation profonde et continue jusqu’au décès, si la personne le souhaite et dans des conditions très strictes prévues par la loi.

Toutes les informations sur la loi, les droits et les dispositifs relatifs à la fin de vie sont sur le site www.parlons-fin-de-vie.fr.

Le Centre national des soins palliatifs et de la fin de vie met à disposition des professionnels de santé un document pour accompagner le dialogue avec les patients concernant la fin de vie :