COVID-19 : Vaccination et gestes barrières - Département de la Sarthe

Communiqué de presse

Le Sarthe connait depuis trois semaines une hausse importante de ses taux d’incidences.

Au 29 mars 2022, le taux d’incidence en population générale de 1.278 cas pour 100.000 habitants avec un taux de positivité à 36,7%. Le taux d’incidence chez les personnes âgées de 65 ans et plus de 1.325 cas pour 100.000 habitants avec un taux de positivité à 37,3%.

Les effets sur le système hospitalier commencent à se faire ressentir, avec davantage de personnes admises en service de réanimation et de soins critiques, un nombre de patients en hospitalisation conventionnelle (service de médecine et de SRR) qui ne diminue plus.

Pour limiter la circulation du virus et ses effets sur la demande de soins, le Préfet de la Sarthe et le directeur territorial de l’agence régionale de santé Pays-de-Loire, vous invitent à :

Respecter le port du masque et à maintenir les gestes barrières

Si l’obligation réglementaire générale est levée, le port du masque reste obligatoire ou très fortement recommandé dans certains lieux ou circonstances :

  • il demeure ainsi obligatoire dans les transports collectifs de voyageurs et son port peut être prescrit par les responsables d’établissements de santé et médico-sociaux ou les professionnels de santé (cabinets médicaux, infirmiers, pharmacies et laboratoires de biologie médicale…),
  • il est très fortement recommandé dans les lieux clos et/ou mal ventilés, ceux caractérisant une promiscuité importante, pour les personnes fragiles du fait de leur âge ou de leurs pathologies, pour toutes les personnes en cas de symptômes évocateurs de la Covid-19.

De façon générale, le respect des gestes barrières demeure indispensable :

  • lavage des mains,
  • aération régulière des pièces,
  • tousser ou éternuer dans son coude,
  • utiliser un mouchoir à usage unique.

Poursuivre la vaccination

La vaccination reste essentielle pour réduire les risques de complications et de transmission du virus de la Covid- 19.

  • L’accès à la 3ème dose (« rappel ») est toujours disponible pour tous nos concitoyens

  • La campagne de vaccination en 2ème rappel (« 4ème dose ») a été lancée, à destination des personnes de plus de 80 ans ayant reçu leur dose de rappel depuis plus de trois mois ainsi qu’aux résidents des EHPAD et USLD.

Pour mémoire, les personnes immunodéprimées peuvent bénéficier de cette 2ème dose de rappel depuis le mois de février.

Par ailleurs, il est rappelé que la vaccination est ouverte à tous les enfants de 5-11 ans et fortement recommandée pour ceux souffrant de pathologies chroniques.

Les femmes enceintes sont également plus à même de développer une forme grave de la maladie et sont invitées à se faire vacciner, pour elles-mêmes et pour leur enfant à naître.

La campagne de vaccination se poursuit en proximité dans les cabinets par les médecins généralistes, les infirmiers et les pharmacies d'officine, qui restent pleinement mobilisés.

Pour prendre rendez-vous pour une vaccination, consultez le site Sante.fr.

Une aide téléphonique à la prise de rendez-vous en ligne est mise en place par les services de l’Etat : le 0800 730 957 pour les 80 ans et plus, et le 0 800 009 110 pour les 12/79 ans. Ces numéros sont accessibles tous les jours de 6h à 22h.

Recommandations spécifiques pour les personnes fragiles

Si l'ensemble de la population est susceptible de contracter la maladie, certaines personnes sont davantage susceptibles de développer une forme grave de la Covid-19 (personnes âgées, personnes malades ou immunodéprimées). Il leur est recommandé, ainsi qu’à leurs proches, de respecter avec une vigilance particulière l’ensemble des mesures barrières et des recommandations mentionnées préalablement.

Il est également recommandé aux personnes vulnérables de :

  • Etre à jour de leur rappel et, pour les personnes immunodéprimées (sur avis médical) et les plus de 80 ans, de recevoir une 4ème dose, 3 mois après le premier rappel ;
  • Porter un masque chirurgical ou FFP2 dans les milieux clos ;
  • Se tester dans une logique d’auto-surveillance, via la réalisation régulière d’autotests ;
  • En cas d’infection, surveiller leur santé pour prévenir une potentielle aggravation des symptômes, en demandant conseil à leur médecin, notamment s’agissant des traitements disponibles ;
  • Continuer le suivi et le traitement de leurs autres pathologies, en lien avec leur médecin.