COVID 19 : Point de situation sur les clusters en Pays de la Loire

Communiqué de presse
L’identification chaque jour de nouveaux foyers épidémiques signifie que le virus continue de circuler, même à bas bruit.
Corps de texte

Pour rappel, un cluster ou épisode de cas groupé, est défini par la survenue d’au moins 3 cas confirmés ou probables, dans une période de 7 jours, et qui appartiennent à une même communauté ou ont participé à un même rassemblement de personnes, qu’ils se connaissent ou non. L’existence de ces foyers épidémiques signifie qu’il y a, localement, une ou plusieurs chaines de transmission actives.

Au 21 juillet : 49 foyers épidémiques (clusters) ont été signalés en Pays de la Loire (depuis le 9 mai 2020.) et quotidiennement, 24H/24 et 7J/7, gérés par les équipes de l’ARS des Pays de la Loire en lien avec ses partenaires.

  • 27 clusters sont clôturés

Un cluster est clôturé  lorsqu’aucun nouveau cas n’est rapporté après le délai de 14 jours depuis la date de début des signes (ou de diagnostic) du dernier cas rattaché au cluster, que la quatorzaine de tous les contacts est terminée. Alors la levée des mesures contraignantes peut être envisagée. Le signal est clôturé. La décision de clôture est de la responsabilité de l’ARS après proposition des équipes d’investigation.

  • 7 clusters sont maîtrisés

Un cluster est maîtrisé lorsque l’on observe à la diminution régulière du nombre de cas confirmés et probables, la diminution du nombre de contacts et que les mesures d’isolement sont respectées. Ainsi, les chaines de transmission sont maîtrisées et rendent les mesures de gestions efficaces pour contenir le cluster. Dans cette configuration, la probabilité de survenue d’un nouveau cas est fortement diminuée.

Pour les clusters en cours d’investigation : Nombre de clusters/département et type de collectivité au 22/07 à 15h

 
Type de collectivités
 
Communautés vulnérables (gens du voyage, migrants en situation précaire...)
Etablissements de santé
Etablissements sociaux d'hébergement et d'insertion
Milieu familial élargi (concerne plusieurs foyers familiaux)
Milieux professionnels (entreprise)
Structure de l'aide sociale à l'enfance
Total
Loire-Atlantique
1
1
0
1
1
0
4
Maine-et-Loire
0
1
0
0
1
0
2
Mayenne
0
0
1
0
4
0
5
Sarthe
0
0
1
0
1
0
2
Vendée
0
0
0
0
1
1
2
Total
1
2
2
1
8
1
15

Cette évolution de la situation appelle à une vigilance maximale de la part de tous et dépend de chacune et chacun d’entre nous. Les mesures barrières, dites « 3 M » : port du Masque lorsque nécessaire, au moins un Mètre de distance et se laver les Mains régulièrement) doivent continuer à être appliquées avec rigueur.

 

Focus sur des situations épidémiques en départements

Suite au Point presse du 21 juillet, les médias ont interrogé l’ARS sur des situations de clusters ou de signalement . Ci-dessous les éléments souhaités :

  • Restaurant « La signature » à Pornichet (44)

Un cas de Covid-19 a été confirmé le 19 juillet chez une personne travaillant dans un restaurant de Pornichet (La Signature). Les mesures d’isolement et de confinement du personnel qui s’imposent ont été prises très rapidement : fermeture de l’établissement le 20 juillet et dépistage de l’ensemble du personnel le même jour. Les résultats de ce dépistage sont arrivés hier (le 21 juillet) : au total 14 cas confirmés parmi le personnel.  La recherche des cas contacts est en cours et menée activement.

L’ARS, en lien avec les acteurs concernés, travaille actuellement sur l’organisation de dépistages plus larges auprès des personnels des bars et restaurants de Pornichet et la Baule.

  • Entreprises de traitement de la viande (49)

Le Lion-d’Angers (qui n’est pas un cluster), après un dépistage organisé par l’ARS, a révélé 2 cas positifs. Toutes les mesures de contact-tracing et de protection des salariés ont été prises.

  • CERGO de Senonnes (53)

Aucun Cluster n’a été identifié au sein de cette structure. Cependant,  une  personne hébergée au sein du Foyer de Jeunes Travailleurs à proximité et fréquentant le centre de formation équestre a été testé positif suite à un dépistage organisé par l’ARS.

  • Bar au Mans (72)

Personne identifiée dans le cadre d’une enquête autour de sujets positifs. Il s’agit d’un cas contact qui avait fréquenté un bar au Mans. Les personnes contacts ont été testées et suivies. Les personnes qui nécessitaient un isolement l’ont été. Il n’y a pas de nouveaux cas. Aujourd’hui la situation est clôturée.

 

Foyer de demandeurs d’asile : action de dépistage le 1er Juillet dans le cadre des actions menées par l’ARS et se partenaires en prévention.

Les personnes testées positives ont été isolées en dehors du foyer et suivies selon les recommandations sanitaires. Cette action a permis d'épargner ce foyer d'une éventuelle diffusion du virus. Par ailleurs les personnes positives ont été suivies médicalement et ont réintégré le foyer après la fin de leur isolement sur avis médical. Il ne s’agit pas d’un cluster.

  • Campagne de dépistage en Vendée : une opération pour les habitants et les estivants de l’Ile d’Yeu (85)

L’ARS Pays de la Loire et la préfecture de Vendée, en lien avec le SDIS, la Protection Civile, Vendée Habitat et la ville des de Montaigu, ont organisé une opération de dépistage en population générale gratuit les 8 et 9 juillet dernier à Montaigu en lien avec la communauté de commune de terres de Montaigu, à St Hilaire de Loulay. 803 personnes ont été testées, toutes négatives.

Une seconde étape de cette opération de dépistage s’est déroulée le 17 juillet sur la commune de Rocheservière. Elle a touché 515 personnes, toutes négatives. Ce vendredi 24, un dépistage préventif en population générale est également prévus sur la commune de Treize-Septiers. Les choix des sites ont été pris  en concertation avec les élus et dans l’objectif d’accessibilité au plus grand nombre des habitants de l’EPCI.

L’ARS Pays de la Loire organise cet été une opération de dépistage à l’Ile d’Yeu, en lien avec les élus et la préfecture de Vendée. Les habitants et les estivants seront prochainement invités à s’inscrire.

Le dépistage consiste en un test virologique RT-PCR (prélèvement par voie nasale) qui permet de déterminer si la personne est porteuse du virus. La participation au dépistage permettra d’évaluer le niveau de circulation du virus sur ce territoire, de déclencher la recherche de personnes contacts de nouveaux cas positifs, de les alerter afin de mieux les protéger et ainsi de casser les chaînes de transmission du virus.

D’autres opérations de dépistage territorial sont organisées dans le département, en particulier sur la frange littorale et à La Roche sur Yon.

 

Le coronavirus ne prend pas de vacances : restons vigilants !

C’est l’été, mais cette année, jeunes et moins jeunes, nous devons tous rester vigilants. A l’origine des clusters identifiés en Pays de la Loire ces dernières semaines : un relâchement de nos comportements, un manque de vigilance très souvent constatés.

Evènements familiaux, fête entre amis, rassemblements festifs… sont évidemment légitimes, mais aussi, dans certaines situations, des moments de risques, si les gestes barrières sont peu ou mal respectés et la chaîne de contamination commence.

A partir de premiers cas, les équipes de l’ARS Pays de la Loire et de Santé publique France sont totalement engagées, en lien très étroit et grâce à l’action efficace des professionnels de santé (niveau 1) et de l’assurance maladie (niveau 2), mènent des investigations, pour remonter la chaîne de transmission, contacter toutes les personnes susceptibles d’avoir été exposées au virus, et recommandent les mesures de gestion nécessaires : recherche des cas-contacts, organisation des dépistages, élaboration d’un plan de prévention, recherche des personnes avec des facteurs de risque, communication…

Parfois, ces investigations concernent quelques dizaines de personnes, parfois des centaines. A ce jour, en PDL, il y a 1971 personnes touchées par la COVID-19 et 8894 personnes contacts.

Parfois, les familles de ces « cas contacts » sont contaminées ; parfois, des personnes plus fragiles vont devoir être hospitalisées ; mais la contamination peut être stoppée par l’application rigoureuse des gestes barrières et le dépistage suivi du contact tracing.

Pour maîtriser l'épidémie, chacun doit poursuivre ses efforts durant cette période estivale, dans tous les endroits collectifs, sur les sites touristiques, au bar de la plage ou du camping, en soirée… Pour la sécurité de tous, ne passez pas l’été « comme si de rien n’était ».

De nombreux porteurs du virus n'ont pas de symptôme ou seulement des symptômes bénins. Pour faire bloc contre le virus et ne pas gâcher tous les efforts réalisés lors du confinement, pour passer un été tranquille, le respect des gestes barrières reste la meilleure des protections.

L’ARS Pays de la Loire encourage fortement la population à participer aux opérations de dépistage gratuit. Il s’agit de contribuer à l’effort collectif pour contenir la propagation du virus dans le département. Nos comportements conditionnent l'évolution de l'épidémie : restons vigilants et responsables face à la Covid-19 cet été.

 

Aller plus loin

Contact

Contenu

Contact presse ARS Pays de la Loire :

06 78 26 56 94

[email protected]