COVID-19 : la stratégie vaccinale

Actualité

Un des moyens de faire face au virus, et qui constitue pour nous tous une véritable source d’espoir, c’est le vaccin.

Objectifs et principes de la stratégie vaccinale :

La stratégie vaccinale mise en place doit nous permettre de remplir trois objectifs de santé publique :

  1. Faire baisser la mortalité et les formes graves de la maladie
  2. Protéger les soignants et le système de soins
  3. Garantir la sécurité des vaccins et de la vaccination

Elle repose sur trois principes :

  • Non obligatoire
  • Gratuité
  • Haute sécurité

Quelle est la stratégie vaccinale en France ?

Suivant les recommandations vaccinales émises par la Haute autorité de santé dans ses avis du 27 novembre 2020 et du 2 février 2021, une priorisation des publics éligibles avait été mise en place au début de la campagne de vaccination.

L’âge de la personne est le facteur de risque de développer une forme grave de Covid-19 le plus important, la Haute Autorité de santé recommandait donc de prioriser les populations cibles vaccinales en fonction de différentes classes d’âge et selon les facteurs d’exposition au virus (ex : vie en collectivité, professionnels du secteur de la santé…).

Par ailleurs, à tranche d’âge égale, les personnes souffrant de comorbidités associées à un risque de développer une forme grave de Covid-19 devaient être vaccinées en premier.

Depuis le 15 juin 2021, la vaccination est accessible à tous, dès 12 ans, et depuis le 22 décembre 2021, la vaccination est possible pour tous les enfants âgés de 5 à 11 ans, à l’exception de ceux présentant des contre-indications (voir liste sur le site du Ministère des solidarités et de la santé).

Par ailleurs :

Depuis le 1er septembre 2021 une campagne de rappel est également mise en place.

Pour connaître les publics concernés par la vaccination et la dose de rappel, consultez notre page "Où se faire vacciner ?"

Dans un avis en date du 7 janvier 2021, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a considéré qu’il était nécessaire de maintenir l’administration de deux doses de vaccins aux personnes vaccinées, et que le délai d’administration de la seconde dose pouvait être envisagé entre 21 et 42 jours au vu des circonstances actuelles spécifiques, afin d’élargir la couverture vaccinale des personnes prioritaires.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’est positionnée le 5 janvier en faveur d’un intervalle entre les deux doses de Pfizer-BioNTech de 21 à 28 jours et, en cas de circonstances exceptionnelles, pour le fait d’allonger ce délai sans dépasser 42 jours. Dans ce contexte, la recommandation nationale est désormais la suivante :

  • Pour le vaccin Pfizer-BioNTech :
    • pour les personnes âgées hébergées en EHPAD et en ULSD, l’intervalle prévu reste de 21 jours ;
    • pour les autres personnes éligibles à la vaccination, l’intervalle recommandé est de 28 jours.
  • Pour le vaccin Moderna : l’intervalle recommandé est de 28 jours.