COVID-19 : La campagne de vaccination est lancée dans les Pays de la Loire

Communiqué de presse
En Pays de la Loire, la campagne de vaccination a commencé cette semaine avec les premières vaccinations réalisées dès le lundi 4 janvier.
La campagne est lancée et s’amplifie encore, notamment avec l’ouverture des centres de vaccination destinés aux professionnels de santé hospitaliers et libéraux, aux aides à domicile et aux pompiers.
Corps de texte

L’ARS et l’ensemble des acteurs (Préfectures, établissements de santé et médico-sociaux, professionnels de santé, collectivités territoriales, élus, assurance maldie, représentants d’usagers…) sont pleinement mobilisés pour déployer le plus rapidement et dans les meilleures conditions possibles la campagne de vaccination, afin de réduire le nombre de formes graves de la maladie, de protéger les personnes les plus vulnérables, d’éviter la saturation du système de santé ligérien et de nous permettre, de retrouver une vie la plus normale possible.

Pour la 1ère phase, priorité aux personnes (résidents et personnels), personnes âgées à domicile les plus vulnérables face à la maladie

La campagne de vaccination cible en priorité les personnes ayant une plus grande fragilité face à la maladie, en raison de leur âge, de co-morbidités, ou d’un risque accru de contamination.

Sont concernés dès maintenant :

  • Les résidents en EHPAD et USLD,
  • Les personnes âgées séjournant dans les établissements de santé et en services de soins de suites et de réadaptation, et hébergées en résidences autonomie, résidences services, petites unités de vie, ainsi que dans les foyers de travailleurs migrants,
  • Les personnes vulnérables en situation de handicap hébergées en maisons d’accueil spécialisées et foyers d’accueils médicalisées,
  • Les professionnels de santé et les autres professionnels des établissements de santé et des établissements et services médico-sociaux intervenant auprès de personnes vulnérables, les aides à domicile intervenant auprès de personnes âgées et handicapées vulnérables et les sapeurs-pompiers, lorsqu’ils ont plus de 50 ans et / ou des comorbidités.

Dès le 18 janvier 2021 :

  • Les personnes âgées de 75 ans et plus qui ne sont pas en établissement mais qui sont à domicile. Les  inscriptions se feront à compter du 14 janvier via Sante.fr et/ou par téléphone.  Par ailleurs, ces personnes recevront une invitation de la part de l’assurance maladie par courrier et/ou mèl pour les informer.
  • Puis les personnes âgées de 65 à 74 ans,
  • Puis les professionnels du secteur médico-social âgés de 50 ans et plus ou porteurs de maladies les exposants à des formes graves de Covid.

La vaccination des personnes volontaires sera effectuée par un médecin, un infirmier ou tout autre soignant habilité à le faire. La vaccination se fait en deux injections. Il est possible, sans risque et sans perte d’efficacité, de différer la 2ème injection du vaccin jusqu’à 6 semaines.

Les vaccinations ont débuté dans 16 EHPAD et USLD pilotes de la région

Dans chaque département, les opérations de vaccination en EHPAD publics, privés et associatifs et en USLD des établissements hospitaliers ont débuté cette semaine et vont se multiplier dans les tous prochains jours.

16 établissement volontaires pilotes ont été identifiés dans un premier temps pour la vaccination de leurs résidents et leurs personnels :

  • Loire-Atlantique (5) : USLD (CH Erdre et Loire), EHPAD Heinlex (CH de St-Nazaire), EHPAD HIC de la Presqu'ile, EHPAD La Seilleray (CHU de Nantes), EHPAD St Jean (CH Erdre et Loire)
  • Maine-et-Loire (3) : USLD St Nicolas (CHU d’Angers), EHPAD Les Capucins (association Les Capucins), EHPAD Gilles de Tyr (CH de Saumur)
  • Mayenne (3) : EHPAD Le Vollier, EHPAD Les Tilleuls, EHPAD Korian Le Castelli
  • Sarthe (2) :EHPAD Les Lys, EHPAD St Vincent de Paul
  • Vendée (3) : EHPAD Augereau, EHPAD et USLD L'Olivier (CHD La Roche-sur-Yon)

Pour les personnes de ces établissements, la vaccination est réalisée après une consultation médicale (ou téléconsultation). A cette occasion le médecin s’assure de l’état de santé de la personne, de l’absence de contre-indications et il recueille son consentement après l’avoir informée des bénéfices et des risques de la vaccination. Les familles ou les représentanst légaux des résidents sont associées à cette consultation.

Plus d’une trentaine de centres de vaccination dans les Pays de la Loire d’ici le 25 janvier

Pour les professionnels de santé (hosptaliers, médico-sociaux, libéraux), les aides à domicile et les pompiers âgés de plus de 50 ans et/ou présentant une (des) comorbidité(s) (et à partir du 18 janvier pour les personnes de plus de 75 ans à domicile), des centres de vaccinations (sur rendez-vous) sont mis en place dans l’ensemble de la région par l’ARS et la Préfecture, en lien et avec l’appui des établissements de santé et du médico-social, des professionnels de santé, des collectivités territoriales, de l’assurance maladie, et de tout partenaire engagé.

7 centres de vaccination sont d’ores et déjà ouverts cette semaine :

  • Centre de vaccination du CHU de Nantes
  • CHU d’Angers : plateau de consultations du service de maladies infectieuses (pour les professionnels de santé extérieurs au CHU)
  • CHU d’Angers : service de la médecine du travail (pour les professionnels de santé du CHU)
  • Centre de vaccination anti-covid du CH de Laval (Salle "l’Amicale")
  • Service de la santé au travail du CH du Mans (pour les professionnels de santé du CH)
  • Centre de santé publique UC-IRSA de la Sarthe (pour les professionnels de santé libéraux)
  • Centre de vaccination pour les professionnels hospitaliers et les professionnels de santé libéraux de La Roche-sur-Yon

Plus d’information sur le site de l’ARS

Des  nouveaux centres de vaccination seront ouverts la semaine prochaine (plus d’une dizaine).

Ces ouvertures, sous l’égide du préfet et de l’ARS se feront en étroite concertation avec les collectivités locales, les professionnels et établissements de santé, les élus concernés, l’assurance maladie et tous les acteurs mobilisés dans ce cadre.
L’objectif est d’ouvrir plus dune trentaine de centres de vaccinations dans les Pays de la Loire d’ici la fin du mois de janvier, pour les publics cibles (notamment pour les personnes âgées de 75 ans et plus, vivant à domicile, à compter du 18 janvier 2021).

Le circuit logistique des vaccins

Pour cette première phase de vaccination, le vaccin BioNTech/Pfizer doit être stocké à -80°C. Il peut être ensuite conservé entre 2 et 8°C durant cinq jours maximum. Il nécessite donc la mise en place de circuits logistiques spécifiques.

Deux circuits sont utilisés lors de cette première phase :

  • Un circuit s’appuyant sur les 5 établissements de santé publics, pivots

Ce circuit approvisionne les services accueillant des personnes âgées associés à un établissement hospitalier et les centres de vaccination.
Les établissement pivot ont été dotés de « super congélateurs » en mesure de stocker les vaccins à – 80°.

21450 doses du vaccin ont été livrées ces deux dernières semaines aux établissements de santé pivot :

  • 3900 doses au CHU de Nantes
  • 2925 doses au CHU d’Angers
  • 4875 doses du CH de Laval
  • 4875 doses au CH du Mans
  • 4875 doses au CHD Vendée

Une nouvelle livraison est prévue chaque semaine dans ces établissements pivot.

  • Un circuit s’appuyant sur des plateformes privées (5 en France) capables de stocker le vaccin à -80°C et spécialisées dans ce genre d’activité.

Ces plateformes livreront 500 pharmacies d’officines de la région, qui elles-même fourniront des doses de vaccins aux établissements ne dépendant pas d’un établissement de santé. Ces livraisons sont prévues à partir du 18 janvier.
A noter : 5 pharmacies approvisionnant les 5 EHPAD et USLD pilotes (en Sarthe et en Mayenne) non adossés à un établissement de santé ont déjà été livrées de 230 doses de vaccins.

Pour ce circuit d’approvisionnement, les quantités livrées sont fixées en fonction des besoins exprimés par les EHPAD (selon le nombre de consentements de résidents reccueillis).

image vaccination

 

Les phases suivantes de la campagne de vaccination

A partir du printemps : élargissement aux autres tranches de la population, susceptibles d’être infectées et non ciblées antérieurement.

  • Les personnes âgées de 50 à 64 ans,
  • Les professionnels des secteurs essentiels au fonctionnement du pays en période épidémique (sécurité, éducation, alimentaire),
  • Les personnes vulnérables et précaires et des professionnels qui les prennent en charge ;
  • Les personnes vivant dans des hébergements confinés ou des lieux clos
  • Le reste de la population majeure.

Rappel de la stratégie vaccinale en France

Le premier objectif de la vaccination, est de faire baisser le nombre des formes graves de COVID. Les résultats des études cliniques des candidats vaccins semblent converger pour démontrer un fait principal : la vaccination permet de réduire massivement la mortalité due au virus et à ses formes graves.

La stratégie vaccinale repose sur trois grands principes :

  • Le libre choix des patients : le Président de la République l’a dit, la vaccination ne sera pas obligatoire.
  • La prise en charge du vaccin à 100 % : aucun Français ne doit renoncer à se faire vacciner pour des raisons financières.
  • La sécurité : la vaccination se fera dans le strict respect de toutes les règles qui encadrent l’utilisation des produits de santé dans notre pays.

Quelques chiffres clés (au 7 janvier)

21 680 doses de vaccin déjà livrées dans la région (3900 doses en Loire-Atlantique, 2925 doses en Maine-et-Loire, 4875 doses en Mayenne, 4875 doses en Sarthe, 4875 doses en Vendée)

835 EHPAD et USLD (accueillant 58 476 résidents éligibles à la vaccination en janvier)

16 EHPAD et USLD volontaires pour la 1ere phase pilote (5 en Loire-Atlantique, 3 en Maine-et-Loire, 3 en Mayenne,
2 en Sarthe et 2 en Vendée)

7 centres de vaccination pour les professionnels de santé déjà ouverts, 10 ouverts la semaine prochaine, 35 au total le 25 janvier.

8903 professionnels de santé libéraux âgés de plus de 50 ans (3694 en Loire-Atlantique, 1931 en Maine-et-Loire, 603 en Mayenne, 1225 en Sarthe, 1531 en Vendée)

Contact presse :

Service communication

06 78 26 56 94 / ars-pdl-communication@ars.sante.fr

@ars_pdl