Pays de la Loire

Cas d'intoxications pédiatriques au cannabis : L'ANSM alerte!

Actualité
Date de publication
Visuel
cannabis
L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) alerte sur la hausse constante d'intoxications par ingestion accidentelle de cannabis, principalement chez les enfants de moins de 2ans, survenant le plus souvent dans le cadre familial pendant les periodes de fêtes et l'été.
Corps de texte

L'ANSM alerte à nouveau depuis 2014 les professionnels de santé et le grand public sur la gravité de ces intoxications, souvent sous-estimées, qui conduisent très fréquemment à une hospitalisation.

L'agence de sécurité du médicament a mené une enquête publiée en août dernier, dont les données mettent en évidence :

  • 2,5 fois plus d'intoxications
  • 2 fois plus d'hospitalisations
  • 5 fois plus de cas graves

Les principaux symptômes retrouvés sont : somnolence (56%), agitation (30%), mydriase (27%), hypotonie (20%), tachycardie (10%), coma (10%), bradypnée (8%), convulsions (8%).

Aucun décès n’a été rapporté au niveau national.

Ces intoxications surviennent le plus souvent dans un cadre familial, avec une recrudescence au cours de la période estivale et lors des fêtes de fin d’année.

Pour rappel, les risques encourus lors d’intoxications au cannabis sont d’autant plus importants que la teneur en delta-9-THC est élevée.

Selon le point "Drogues, chiffres clés " de juin 2017 de l’OFDT,  la teneur moyenne de delta-9-THC dans la résine de cannabis a triplé en dix ans pour atteindre 23 %.

En cas d’ingestion ou de suspicion d’ingestion de cannabis, les structures d’urgences (Samu Centres 15) doivent être immédiatement prévenues.

En Pays de la Loire

Au niveau régional, le Centre d’évaluation et d’information sur les pharmacodépendances – Addictovigilance (CEIP-A) de Nantes a signalé récemment 6 cas d’intoxications pédiatriques au cannabis ayant nécessité une hospitalisation depuis fin octobre 2018.

Aller plus loin

Liens utiles

Bloc Liens Utiles