Agissons ensemble avec détermination contre la COVID-19 en Loire-Atlantique

Communiqué de presse
L’ARS Pays de la Loire, en lien avec la Préfecture de Loire-Atlantique, l’Assurance Maladie, les collectivités locales, les laboratoires de biologie médicale, le laboratoire du CHU de Nantes, les professionnels de santé, continue à adapter le dispositif de dépistage.
Corps de texte

Compte tenu de l’évolution de la situation épidémique, le Ministre de la Santé Olivier Véran a classé le département de Loire-Atlantique en zone d’alerte (niveau 1).

De manière à limiter la propagation du virus Covid-19, il faut agir vite et fort : les personnes qui présentent des symptômes doivent se faire dépister et le cas échéant s’isoler si elles portent le virus. Il est aussi vivement recommandé aux soignants et aux personnes qui pensent avoir été exposées à un risque de contamination de se faire dépister.

La réalisation de tests de dépistage, le respect de l’isolement, en cas de test positif, et le respect des gestes barrières restent les seuls moyens pour lutter contre la propagation du virus et garder le contrôle de l’épidémie.

Chiffres clés au 13 octobre

Taux d’incidence : 116 pour 100 000 habitants

Taux de positivité : 8.5%

Nombre d’hospitalisations :88 dont 13 en réanimation

 

Rappel des chiffres clés au 6 octobre

Taux d’incidence : 85 pour 100 000 habitants

Taux de positivité : 8.1 %

Nombre d’hospitalisations : 82 dont 9 en réanimation

L’adaptation de l’offre de dépistage répond aux exigences suivantes de ciblage des secteurs géographiques et de la population qui doit en priorité avoir accès aux tests :

  • Rapprocher les lieux de dépistage des besoins en allant au plus près des familles, des salariés, des jeunes
  • Cibler prioritairement les secteurs géographiques pour lesquels les indicateurs imposent une vigilance
  • Permettre aux personnes prioritaires de trouver rapidement un lieu de dépistage

La population de Loire-Atlantique ne doit pas baisser la garde car les indicateurs montrent que le virus circule de plus en plus fortement depuis le début du mois de septembre.

Je suis prioritaire si j’ai des symptômes, la CPAM m’a contacté car je suis « cas contact » ou je suis soignant :

L’objectif pour les personnes prioritaires (avec prescription médicale, symptomatiques, identifiées « contact à risque » par un médecin, la CPAM ou l’ARS et les professionnels de santé) est de réaliser un test sous 24h et de recevoir rapidement le résultat car elles sont considérées parmi les plus à risque de diffusion du virus.

 

J’ai un doute quant au fait d’avoir pu être exposé au virus : je me fais tester 7 jours après le contact et dans l’attente, je respecte scrupuleusement les gestes barrières.

Les personnes qui pensent avoir été exposées à un risque de contamination doivent se faire tester, même si elles ne sont pas prioritaires.

Le test doit être effectué 7 jours après l’exposition à risque. Dans l’attente elles doivent limiter au maximum leurs interactions sociales et respecter scrupuleusement les gestes barrières.

 

Pour les personnes dont le test est positif, la durée de la période d’isolement est de 7 jours :

  • après la date du début des signes de la maladie si la personne est symptomatique (sous réserve de la disparition des symptômes au 5ème jour).
  • après la date du prélèvement si la personne est asymptomatique.

 

En dehors de ces situations, je peux toujours me faire tester dans un des points ouverts sur le département.

L’ensemble des 58 sites effectuant actuellement des tests de dépistage de la Covid 19 sont répertoriés sur le site Sante.fr :

https://sante.fr/recherche/trouver/DepistageCovid/Loire-Atlantique

 

Deux nouveaux sites de prélèvement sont ouverts depuis cette semaine :

  • 8 quai Moncousu à Nantes (porté par le CHU de Nantes dans les locaux de l’IRS) ;
  • Avenue des Lions, ZAC du Solet, à St Herblain (porté par le laboratoire Réseau Bio).

 

Un site supplémentaire ouvrira à compter du 19 octobre sur le site de la Manufacture à Nantes (porté par le laboratoire Bioliance).

 

  • un masque
  • une carte vitale
  • une pièce d’identité
  • et une prescription médicale si l’on en a une

La situation sanitaire continue de se dégrader en Loire-Atlantique. La vigilance renforcée de tous est « la responsabilité citoyenne de chacun », en respectant rigoureusement les gestes barrières, la distance physique et le port du masque. Chacun d’entre nous contribue à faire barrage au virus, au quotidien.

La diffusion du virus ne s’arrête pas à la porte de nos foyers. Aussi, en privilégiant une « bulle sociale » restreinte, c’est-à-dire, en limitant au maximum les évènements privés, familiaux, amicaux, pour lesquels le respect de ces mesures est plus difficile, la progression du virus peut être ralentie et nous préserver de nouvelles mesures plus contraignantes.

Aller plus loin

Contact

Contenu

Contact presse ARS Pays de la Loire
06 78 26 56 94 - ars-pdl-communication@ars.sante.fr

Contact presse Préfecture de département
pref-communication@loire-atlantique.gouv.fr

Contacts presse Assurance maladie
scom.cpam-loireatlantique@assurance-maladie.fr