Pays de la Loire

L’Agence Régionale de Santé apporte un soutien financier aux services des urgences de la région

Communiqué de presse
Pour faire face aux difficultés des services hospitaliers d’urgence, l’Agence Régionale de Santé déploie un plan de soutien aux services d’urgences et à leurs personnels de près de 3 millions d’euros.
Corps de texte

 Ce plan prend la forme de deux dispositifs :

Le financement de soutien au fonctionnement des urgences en période estivale

Un soutien financier aux services les plus exposés est mis en place pour conforter, pendant l’été 2019, le fonctionnement des urgences hospitalières, des conditions de travail des agents, et de faciliter les structures aval.

Pour la région des Pays de la Loire, les départements de la Mayenne et de la Sarthe (en difficultés sur l’accès à la ressource médicale), les établissements supports de GHT (groupement hospitalier de territoire) et les territoires côtiers de la Vendée et de la Loire Atlantique (soumis à un afflux estival) ont été identifiés comme les zones les plus en tension et prioritaires dans l’affectation des mesures de soutien décidée par la Ministre des solidarités et de la santé. Pour autant, les autres territoires et secteurs ne sont pas exclus et bénéficieront d’un soutien budgétaire en fonction de l’analyse de leur situation.

Attentif à la situation des urgences hospitalières, l’agence apporte un complément de 859 000 €, qui permet de doubler l’enveloppe de 804 000 € déléguée par le niveau national.

Ce soutien d’un montant total de 1,66 millions d’euros permettra d’apporter des réponses immédiates aux établissements de santé pour préserver, dans les meilleures conditions possibles, au cours de l’été 2019, les capacités de leurs structures de médecine d’urgence. Il pourra être mobilisé pour répondre aux trois objectifs mis en avant :

  • maintenir ouverts un nombre suffisant de lits de médecine polyvalente pour assurer des débouchés d’hospitalisation pour les patients des urgences
  • maintenir un nombre suffisant de lignes de garde de SMUR pour couvrir le territoire
  • renforcer le personnel dans les services d’urgence pour faire face à une augmentation exceptionnelle d’activité

Le versement de la prime pour les personnels non médicaux des services d’urgence et SMUR entrée en vigueur au 1er juillet 2019

Ce versement vise à financer l’extension à partir du 1er juillet 2019 du périmètre de l’indemnité forfaitaire de risque au bénéfice des personnels non médicaux des services d’urgence et des SMUR à hauteur de 100 € nets mensuels. Ce financement ne concerne que les services d’urgences et les SMUR des établissements publics de santé et représente pour la région 1,3 millions d’euros en 2019 (cette première délégation couvre la charge du 1er juillet au 31 décembre 2019).

Un accompagnement des projets d’investissement immobilier

L’Agence Régionale de Santé est très attentive aux questions liées à la modernisation et à l’adaptation des services d’urgences. Un certain nombre d’opérations immobilières sont d’ores et déjà identifiées.

A titre d’exemple, le financement des travaux du centre hospitalier de Challans ou celui de Cholet (49) qui a été validé en comité d’investissement de l’agence en mars 2019. Trois autres projets, parmi d’autres, sont d’ores et déjà considérés comme prioritaires et seront soutenus par l’agence (le CHU d’Angers et les centres hospitaliers de Laval et de St Nazaire), en fonction des projets qui lui seront présentés.

Ma santé 2022

Concomitamment, l’ARS poursuit le déploiement des mesures du plan « Ma santé 2022 », en Pays de la Loire, tant au niveau de l’amont des urgences :

  • en soutenant, en lien avec l’assurance maladie, l’exercice coordonné des soins de proximité (communautés professionnelles territoriales de santé, maisons de santé pluri-professionnelles, assistants médicaux, postes partagés ville/hôpital… etc.),
  • en confortant la régulation, la PDSA (Permanences des soins ambulatoires) et les soins non programmés

que pour l’aval :

  • en accompagnant la modernisation et la mutualisation des établissements de santé pour qu’ils prennent place dans la nouvelle organisation territoriale,
  • en soutenant les réponses de SSR (soins de suite et de réadaptation), et du médico-social.

Aller plus loin

Contact

Contenu

Service communication :

06 78 26 56 94

ars-pdl-communication@ars.sante.fr