Pays de la Loire

Action de l’ARS auprès des EHPAD : point d’étape

Actualité
Date de publication
Les personnes âgées accueillies au sein des établissements médico-sociaux sont particulièrement vulnérables face au Covid-19. Les personnels, particulièrement mobilisés. C’est pourquoi l’ARS vient en appui des EHPAD depuis le début de la crise pour limiter la propagation du virus et soutenir les professionnels.
Corps de texte

Un soutien en termes d’organisation, de ressources humaines et d’équipement

L’accompagnement proposé par l’ARS dépend des besoins exprimés par ceux-ci lors d’échanges réguliers entre nos agents et chaque EHPAD de la région. Les besoins peuvent porter sur des questions organisationnelles, si des cas de Covid apparaissent au sein d’un établissement par exemple, sur les ressources humaines, en cas de besoin de renfort, ou pour des besoins d’équipement.

En chiffres :

  • Depuis le début de l’épidémie, 36% des EHPAD ont déclaré au moins un cas COVID.

  • Entre le 7 avril et le 12 mai, 2 515 personnels et 1425 résidents d’EHPAD ont été testés.
  • 3,3% des résidents ligériens ont été touchés par le Covid-19 (cas possibles ou confirmés par diagnostic biologique).

Cet accompagnement s’illustre à travers différents exemples concrets :

  • Chaque EHPAD dispose d’un référent territorial à l’ARS, qui le contacte très régulièrement pour l’aider et trouver des solutions pour toutes les questions organisationnelles.
  • Coordination avec les GHT (groupements hospitaliers de territoire) qui apportent un soutien aux établissements médico-sociaux (expertise gériatrique, équipes mobiles, accompagnement aux soins palliatifs et de lutte contre la douleur…).
  • Déploiement de tablettes et smartphones pour équiper les EHPAD (financés par l’ARS, la Région et les 5 conseils départementaux) afin de faciliter les téléconsultations. 580 EHPAD équipés.

Plus d’informations : https://www.pays-de-la-loire.ars.sante.fr/des-smartphones-pour-faciliter-la-teleconsultation-dans-les-etablissements-medico-sociaux 

  • Mise en place d’une opération de grande ampleur dédiée au remplacement de personnels en établissements de santé et du médico-social : plus de 3 000 professionnels volontaires pendant la crise.
  • Déploiement d’une prime de 1000 € pour remercier les étudiants de santé, financée par l’Etat, l’ARS et la Région.

Plus d’informations : https://www.pays-de-la-loire.ars.sante.fr/une-aide-exceptionnelle-de-1000-euros-pour-recompenser-les-eleves-aides-soignants-et-etudiants

  • Protection des professionnels de santé et des professionnels médico-sociaux par la distribution de 2 millions de masques chaque semaine, le financement à hauteur de 2 millions d’€ par l’ARS d’équipements de protection individuels (6 millions de tabliers, 82 000 surblouses, 10 000 surblouses textiles, 800 000 gants) Augmentation sans précédent de la capacité de réalisation des tests virologiques (passage d’une capacité quotidienne de 500 tests en février à 6 500 tests pour la population ligérienne).
  • Mobilisation de l’ensemble des structures régionales d’appui et d’expertise (CPIAS, Gérontopôle, Qualirel) financées par l’ARS, au bénéfice du secteur médico-social.

« Dès le début de la crise, l’Agence régionale de santé des Pays de la Loire a été aux côté des établissements pour personnes âgées de la région pour les accompagner dans la gestion de situations parfois complexes. Protéger la santé des résidents, particulièrement vulnérables face à la maladie, a été notre priorité. Je tiens par ailleurs à saluer l’engagement remarquable des professionnels des EHPAD, très mobilisés dans cette crise. Pour la seconde phase qui débute à présent avec la levée du confinement, les agents de l’ARS restent aux côtés des établissements pour maîtriser la propagation de l’épidémie, pour protéger la santé des résidents et soutenir les professionnels ».
Jean-Jacques Coiplet, Directeur général de l’ARS Pays de la Loire

Une reprise des activités adaptée à la situation de chaque établissement

L’ARS a accompagné les EHPAD dans l’organisation de mesures de protection des résidents dès le début de la crise (déclenchement des blancs bleus, suspension des visites, mise en place de mesures barrières, organisation d’unités COVID, confinement en chambre…). L’ARS est aujourd’hui aux côtés des établissements pour la levée progressive du confinement, dans le respect des choix des personnes et de leurs proches aidants, tout en suivant les orientations nationales avec une approche bénéfices / risques.

Dès le 20 avril, un protocole régional d’organisation de la reprise progressive des visites a été concerté par l’ARS et les fédérations médico-sociales.

L’ARS a demandé à chaque établissement d'élaborer un plan de reprise d'activité et de déconfinement progressif, concerté avec l’équipe soignante, en tenant compte de la situation épidémiologique du territoire. La situation est donc variable selon les établissements.

Globalement, les mesures appliquées sont notamment les suivantes :

  • Les nouvelles admissions restent restreintes à des situations d'urgence (sorties d'hospitalisation, aggravation de la dépendance,..) et sont conditionnées à la réalisation d'un test.
  • Les sorties temporaires collectives et individuelles restent suspendues sauf exceptions décidées par le directeur d’établissement, en lien avec l’équipe soignante
  • Les mesures de confinement mises en place (en chambre) peuvent être progressivement levées avec une surveillance médicale rapprochée. De même, les visites médicales ou paramédicales (kinésithérapeute, podologues, etc.) sont plus ouvertes.
  • Les activités collectives peuvent reprendre en petits groupes avec le respect des gestes barrières, de même que les repas.
  • Les accueils de jour peuvent rouvrir s’ils comportent une entrée et des circulations indépendantes de l'EHPAD adjacent, sous réserve du strict respect des consignes sanitaires.