Pays de la Loire

13ème semaine européenne de prévention du cancer du col de l'utérus : des actions en Pays de la Loire

Communiqué de presse
Du 27 janvier au 2 février 2019 se tiendra en Europe, la semaine de prévention et de dépistage du cancer du col de l’utérus. À cette occasion, le Centre Régional de Coordination des Dépistages des Cancers-Pays de la Loire (CRCDC) se mobilise, en partenariat avec l’Institut National du Cancer, pour relayer l’information dans les Pays de la Loire.
Corps de texte

Nous serons présents pour répondre à vos questions en partenariat avec le SUMPSS (Service Universitaire de médecine et de la promotion de la santé):

>> Mercredi 30 janvier au restaurant universitaire de Saint Serge de 11h30 à 13h30

>> Vendredi 1er février au restaurant universitaire de Belle Beille de 11h30 à 13h30

L’objectif est de rappeler l’importance du dépistage, inciter à sa réalisation et mieux informer sur la vaccination anti-Papillomavirus Humain (HPV).

LE CANCER DU COL DE L’UTERUS EN CHIFFRES

Le cancer du col de l’utérus est induit par une infection virale transmise par voie sexuelle. Les méthodes de protection comme le préservatif ne sont que partiellement efficaces sur l’infection par les Papillomavirus Humains.

En France, en 2017, sont estimés :

2 835 nouveaux cas par an.
1 080 décès par an.
235 000 résultats anormaux par an, dont 35 000 lésions précancéreuses ou cancéreuses.
60 % des femmes sont à jour de leur frottis.

En France, 21 % de jeunes filles étaient vaccinées avec 2 doses alors que certains pays comme
le Portugal ont atteint des taux de couverture de 87 % grâce à la mise en place d’une
vaccination en milieu scolaire.

En Pays de la Loire : 26% et en Maine et Loire : 28% (Données santé Publique France 2017)
>> 2 moyens d’agir : la vaccination contre les HPV et le dépistage par le frottis
cervico-utérin tous les 3 ans pour les femmes âgées entre 25 et 65 ans après
deux frottis normaux à un an d’intervalle.

LE DEPISTAGE ORGANISE ET SON DEPLOIEMENT EN PAYS DE LA LOIRE

Le dépistage organisé du cancer du col de l’utérus est différent des deux autres dépistages
organisés du cancer du sein et colorectal et est expérimenté en Maine-et-Loire depuis 2010
comme dans 12 autres départements français. L’objectif de généralisation du dépistage était
inscrit dans le Plan cancer 2014 – 2019.

Le déploiement régional dans les Pays de la Loire de ce nouveau dépistage sera progressif en 2019 en
commençant par la Mayenne, la Vendée, la Sarthe puis la Loire- Atlantique. Au fur et à mesure de
l’extension dans la région, des actions et des réunions d’information auront lieu pour expliquer
l’arrivée des courriers d’invitation avec des étiquettes pour la prise en charge à 100% de l’analyse du
frottis cervico-utérin.

- Le courrier d’invitation à la pratique d’un frottis est envoyé UNIQUEMENT aux femmes
âgées entre 25 - 65 ans dont le frottis date de plus de 3 ans, vaccinées ou non contre
les Papillomavirus Humains (HPV).

- Le suivi des frottis pathologiques de TOUTES les femmes âgées entre 25 - 65 ans
habitant la région Pays de la Loire qu’elles aient reçu ou pas le courrier d’invitation.

Grâce au dépistage, les lésions précancéreuses peuvent être traitées
avant qu’elles ne se transforment en cancer.

LA VACCINATION en France

La prévention du cancer du col de l’utérus par la vaccination anti-HPV est recommandée et
remboursée pour les jeunes filles entre 11 et 14 ans avec un rattrapage jusqu’à 19 ans inclus.
Les HPV 16 et 18 à eux seuls provoquent 50% des lésions précancéreuses de haut grade et 70%
des cancers du col de l’utérus.

L’objectif est la réduction des cancers de la sphère anogénitale féminine (col de l’utérus, vulve,
vagin, anus) mais aussi de la sphère oropharyngée (amygdales et oropharynx).
Le vaccin nonavalent (Gardasil 9®) protège contre l’infection de 9 types de HPV : 6, 11, 16, 18,
31, 33, 45, 52, 58 à l’origine de 90% des cancers du col de l’utérus.

Recommandations :

- Entre 11 et 14 ans : 2 doses en 6 mois (0-6 à 13 mois)
- Entre 15 et 19 ans : 3 doses (0-2-6 mois) sont nécessaires

La prévention par la vaccination anti-HPV permettra de diminuer la mortalité par ce cancer car
elle est complémentaire du dépistage par frottis cervico-utérin. L’objectif du 3ème Plan Cancer
2014-2019 était d’atteindre 60% de jeunes filles vaccinées, il était seulement à 21% en 2017 en
France. A partir de 25 ans, même vaccinée, les femmes doivent se faire dépister par frottis.

La vaccination protège d’environ 90% des Papillomavirus Humains (HPV) responsables des
cancers du col de l’utérus.

Le Centre Régional de Coordination des Dépistages des Cancers (CRCDC) Pays de la Loire a repris les
activités du dépistage organisé du cancer du sein, colorectal et du col de l’utérus, portées jusqu’à
présent par les 5 associations départementales (CAP SANTE PLUS 44 en Loire-Atlantique, CAP SANTE
49 en Maine et Loire, CAMELIA en Mayenne, le GEMS en Sarthe et AUDACE en Vendée)

logo des partenaires du CRCDC

Aller plus loin

Contact

Contenu

Contact du Centre Régional de coordination des dépistages des cancers Pays de la Loire
5 rue Guérin 49100 ANGERS

Directeur : M. Sébastien DAIGNEAU / Tél. : 02 51 79 80 07
Médecin coordonnateur régional : Dr Anne-Sophie LE DUC-BANASZUK/
Banaszuk.as@capsante49.fr Tél. : 02 41 05 06 67
Responsable communication : Florence CORON
coron.florence@capsante49.fr